Asaf Avidan, interview

0
2487
Par Amenina et Joseffeen

Le 29 mars 2012, Asaf Avidan était en concert à la Rock School Barbey (avec Sammy Decoster en première partie) dans le cadre de sa tournée solo. Devant une salle quasi comble, il a interprété quelques morceaux parmi lesquels “Your anchor”, “Weak” et “Left Behind” et il a raconté quelques histoires comme ce qui lui a donné envie de chanter devant un public ou son voyage improvisé à Hawaï pour éviter de fêter ses 30 ans.
Nous l’avons rencontré quelques heures avant le concert pour lui poser des questions sur sa tournée et son prochain album.

English version of the interview


Muzzart : Tu es actuellement en tournée en solo…

Asaf Avidan : Non seulement je tourne en solo mais j’enregistre aussi un album en solo. J’avais besoin d’être seul, je ne sais pas vraiment pourquoi. D’un point de vue créatif, je voulais essayer de nouvelles choses. J’adorais jouer avec les Modjos, ce sont de très bons amis, mais cette tournée acoustique a été une révélation pour moi. Tout s’est enchainé si vite que j’avais besoin de me rappeler les raisons qui, au départ, m’ont poussé à faire tout ça. J’avais envie de me concentrer sur l’écriture au lieu de passer du temps sur l’étape suivant, c’est à dire les arrangements.

Muzzart : Où en est ton prochain album ?

Asaf Avidan : En fait, c’est assez difficile de choisir les chansons qui figureront sur le nouvel album. J’ai fait tellement de choses différentes. Mais, ça avance et il est prévu qu’il sorte cette année.

Avec les Modjos, c’est toujours moi qui ai écrit les morceaux. Je leur amenais les chansons et nous travaillions les arrangements ensemble. Je ne sais pas écrire avec d’autres personnes. Pour moi, c’est très personnel et thérapeutique et cela n’a pas changé mais aujourd’hui, je me sens juste plus libre d’aller dans de nouvelles directions. Je compose par exemple avec des samples de sons de batterie, des claviers, ce genre de choses…

Muzzart : En attendant, tu as mis en ligne un live acoustique intitulé Avidan in a box (ndlr :Avidan dans une boite)…

Asaf : A la minute où j’ai quitté les Modjos, j’ai eu envie de faire un album jazz blues. J’étais en train de travailler dessus et j’avais même trouvé les musiciens pour l’enregistrer. Nous avions prévu d’aller dans une grande cave à vin et d’enregistrer comme je l’ai fait dans la “boite” mais avec des chansons complètement différentes que j’avais écrites pour un groupe de jazz. Nous étions sur le point  de commencer mais cela n’a finalement pas pu se faire pour des raisons techniques. Je me suis retrouvé avec 48 heures de libre dans mon programme au milieu de ma tournée solo et je me suis dit qu’il serait intéressant de figer ce moment-là dans le temps. Je me suis enfermé dans une pièce et ai enregistré Avidan in a Box. Etrangement, j’ai l’impression que cet enregistrement-là est celui qui me ressemble le plus. Ce live acoustique est très honnête et spontané et je suis content de l’avoir fait juste parce que j’en avais envie et non pour le sortir en CD.



Muzzart : Qu’est-ce qui a influencé les sonorités bluesy de ces morceaux ?

Asaf : Je ne crois pas à toutes ces boites dans lesquelles on essaie de mettre les artistes : folk, rock, blues, etc… C’est assez marrant parce que le live s’appelle Avidan in a box. C’est un peu comme si j’essayais d’en sortir. J’ai juste écrit des morceaux qui se sont trouvés être jazzy. J’aime Led Zeppelin tout autant qu’Edith Piaf ou Billie Holiday. Un bon musicien sera toujours un bon musicien. Chacun de nous aime juste des choses différentes. Quant à ce son jazzy, je pense qu’il est dû en partie à la musique que j’écoute. J’ai redécouvert Tom Waits, pour la deuxième fois de ma vie, et cela m’a ramené à écouter beaucoup de morceaux d’Howlin’ Wolf.

Muzzart : Nous avons choisi une vidéo d’un des morceaux d’Avidan In a box, “Subconscious Overly Familiar Blues”  (voir ci-dessous). Tu peux nous parler de cette chanson ?

Asaf : Quand on est en tournée, on fait toujours des cauchemars bizarres parce qu’on est fatigué. Je sais que le reste du groupe en faisait aussi. J’ai fait ce drôle de rêve lorsqu’on était à Pigalle à Paris. Dedans, il y avait des prostitués, le Moulin Rouge, moi qui jouais du piano et un singe aussi. Il y a des années, je consultais un psy qui me conseillait d’écrire mes rêves au réveil mais j’ai écrit des chansons à la place. Cette chanson ne raconte pas exactement mon rêve, c’est plutôt une vision de ce rêve mêlée à ce que je ressentais en me levant.
(ndlr : Avidan in a box est disponible en écoute et à la vente sur Bandcamp + site officiel dAvidan in a  box (avec les vidéos de tous les morceaux)


Muzzart : Que peux-tu nous dire de ton prochain album ?

Asaf : J’ai déjà enregistré 6 chansons qui seront dessus. Il sortira dans quelques mois mais je n’ai pas encore le droit de vous donner le titre. C’est un album très différent. Je l’enregistre seul avec mon producteur. Il n’y a pas d’autres musiciens pour l’instant, pas sur ces 6 premiers morceaux en tout cas. J’utilise beaucoup de clavier et de percussions mais ma façon de chanter est toujours la même.
ndlr: voir ci-dessous le tout nouveau clip d’Asaf Avidan. Le morceau s’intitule “Different Pulses”


Muzzart quizz :

Muzzart : Quel est le meilleur endroit pour écouter de la musique ?

Asaf : En voiture, sans hésiter. L’acoustique est parfaite et, quand on conduit tout seul, il n’y rien de mieux.

Muzzart : Quel est le meilleur songwriter de tous les temps ?

Asaf : Leonard Cohen. Ses textes sont ciselés avec la précision d’un chirurgien.

Muzzart : Quel est le tout premier album que tu as acheté ?

Asaf : J’ai honte. C’était The Black Album de Metallica.

Muzzart: Et tu écoutes quoi en ce moment?

Asaf : Plein de choses. J’écoute Tom Waits, Beck. J’écoute Sea Change de Beck, ensuite j’écoute Histoire de Melody Nelson de Serge Gainsbourg. J’écoute aussi Radiohead, The Black Keys et Elizabeth Cotton qui est géniale.


Merci à Asaf Avidan, à la Rock School Barbey et
au Krakatoa


Muzzart quizz :

Muzzart : Quel est le meilleur endroit pour écouter de la musique ?

Asaf : En voiture, sans hésiter. L’acoustique est parfaite et, quand on conduit tout seul, il n’y rien de mieux.

Muzzart : Quel est le meilleur songwriter de tous les temps ?

Asaf : Leonard Cohen. Ses textes sont ciselés avec la précision d’un chirurgien.

Muzzart : Quel est le tout premier album que tu as acheté ?

Asaf : J’ai honte. C’était The Black Album de Metallica.

Muzzart: Et tu écoutes quoi en ce moment?

Asaf : Plein de choses. J’écoute Tom Waits, Beck. J’écoute Sea Change de Beck, ensuite j’écoute Histoire de Melody Nelson de Serge Gainsbourg. J’écoute aussi Radiohead, The Black Keys et Elizabeth Cotton qui est géniale.


Merci à Asaf Avidan, à la Rock School Barbey et
au Krakatoa