Seconde salve punk à la Lune des Pirates…

0
942
Suite à une première édition déjà intéressante, accueillie par la Briqueterie, La Lune des Pirates servait d’antre à une seconde édition Gimme Somme Punk avec, à la clé, trois groupes du cru. Lesquels se sont distingués, le premier d’entre eux, Boys on Heels, se mettant même en évidence par le biais de mélodies soignées, au doux parfum riot girl, passées à la moulinette d’un punk-rock ayant pour vertu de ne jamais se montrer gratuitement frontal, plutôt bien pensé même, justement allégé par un chant plutôt pop. Entre force et sensibilité donc, charme féminin aidant, le quatuor se présente, entre compos perso convaincantes et reprises démarquées, comme un groupe au devenir plein de promesses. Jeune, il a de plus devant lui une certaine latitude pour évoluer et parfaire un registre pour l’heure encore, logiquement, restreint mais indéniablement attrayant.


Boys On Heels

Belle trouvaille donc, peut-être même la plus singulière du soir bien que la prestation des Freeze Kids, moins jeunes mais expérimentés et investissant la scène avec énergie et à-propos, se soit avérée elle aussi digne d’intérêt. Le groupe, au début de set marqué par le comportement nullissime d’un spectateur qui trouvera d’ailleurs refuge auprès de lui après avoir déclenché une échauffourée, livrant un punk-rock joué sans faux-pas, à l’ancienne et sans génie mais truffé de morceaux énergiques et bien ficelés. Avec greffé à cela une attitude et des poses spectaculaires qui accroisseront sa portée. Bonne apparition donc, avant les “vétérans” Notepok prévus en tête d’affiche. Lesquels, avec à leur tête Lolo et sa guitare enragée, Martial intervenant à plusieurs reprises, aussi, au chant, assureront un concert efficace, ponctué par les mimiques significatives du leader et des titres percutants, sans ajouts superficiels, sans qu’on puisse le qualifier d’original.


Freeze Kids

Ce n’est cependant pas forcément ce qu’on attend de tels groupes, issus d’une mouvance punk assez immuable, et la singularité aura de toute façon été assurée dés le départ par les Boys on Heels, dont le “gig” allié à ceux de ses semblables aura donc permis une bonne soirée. En attendant la troisième édition, prévue à l’Ouvre-Boite de Beauvais et qui assurera sans nul doute son lot de combos et de découvertes liées à la compil’ du même nom et acquérable, concernant ses deux premières sorties, pour la modique somme de cinq euros les deux. Autant de bonnes raisons de ne pas se priver ET de ces deux rondelles, ET des prestations live de ses “figurants”.


Notepok

Photos William Dumont.