DUENDE

0
1996

Le facebook de Duende

Le site officiel de Duende



 

Muzzart: Pourriez-vous nous raconter comment le groupe s’est formé et comment vous avez commencé à jouer ensemble sur scène?

 

Duende: Au départ, nous sommes partis d’un projet de collectif de musiciens aimant le jazz, la musique latine et plein d’influences diverses autour des compositions que j’apportais !

Et puis petit à petit avec les concerts, les expériences sur scène, nous avons ressenti le besoin de se fédérer autour d’un nom de groupe qui serait plus apte à porter l’énergie commune que nous avions développée…

Nous avons travaillé notre répertoire de compositions et Duende est né !

De villes en villes et de scènes en scènes nous avons construit notre identité et nous voilà !

 

Muzzart: Quelles sont vos influences musicales principales? Et comment avez-vous décidé de chanter en espagnol?

 

Duende: Les influences du groupe sont apportées par chaque musicien dans l’arrangement, l’interprétation. En répétition nous proposons des possibilités aux goûts de chacun pour arriver à ce qui fait de nos chansons les nôtres…

On apprend à apprivoiser nos morceaux !

Certains ont des influences groove, funk, d’autres sont plus rock, métal etc… il y a ceux d’entre nous qui sont plus versés dans la musique espagnole et sud américaine en général… un bon mélange d’influences qui nous

garantit d’avoir un son rien qu’à nous !

Le fait de chanter en espagnol est venu dès la création du groupe. Lorsque je compose, j’aime pouvoir écrire une chanson dans le style musical qui servira le mieux ce que je veux dire. Je n’ai jamais voulu m’interdire d’écrire un reggae, un tango, un morceau salsa ou hip hop ! et la langue de Lorca me semblait un lien unique pour pouvoir continuer d’être aussi libre dans la composition musicale.

 

 


Muzzart:  Vous vous apprêtez à sortir un nouvel album, pouvez-vous nous en dire quelques mots?

 

Duende: Cet album est en fait notre tout premier officiellement ! ça fait longtemps que l’on met nos chansons à l’épreuve sur scène et nous avions besoin de faire ce CD pour figer tout ça, pour continuer d’avancer !

On l’a appelé “La Cancion Olvidada” (la chanson oubliée) et on a essayé de faire nos morceaux au plus proche de ce que l’on ressentait en les jouant sur scène ! Ce n’est jamais facile de retranscrire cette émotion dans un studio, quand des instruments vivants passent dans un ordinateur on a toujours peur qu’ils soient dépossédés de leur âme.. mais grâce au savoir faire de Pascal Ricard de Rock et Chanson et avec l’aide précieuse de David Pascau nous sommes assez fiers de ce que nous présenterons bientôt au public !

On voit cet album comme un voyage, chaque chanson est une étape. Parfois la musique est joyeuse et dansante et des textes sombres l’habillent, parfois elle répond aux textes pour plonger l’auditeur dans un univers précis.

Il y a des invités surprises sur quelques chansons, surtout des amis qui sont venus nous soutenir et mettre un peu de leur patte dans cette chanson oubliée !

 

Muzzart: Votre clip pour la chanson “Calle Esperanza” a été vu plus de 4000 fois, c’est ce qu’on peut appeler un succès. Comment ce clip a-t-il été tourné? voir le clip

 

Oui, 4000 vues en deux semaines ! C’est génial ! Nous avons été agréablement surpris ! Tous nos contacts et ceux qui nous suivent via le net se sont bougés tous ensemble pour partager notre vidéo ! D’ailleurs Muzzart et la plate forme Aragon Musical en Espagne se sont joints à l’effort pour nous aider ! Il a également été diffusé lors d’une soirée Kino session à l’I.boat (Bordeaux) au milieu de courts métrages de jeunes réalisateurs… On en est très heureux !

Ceux qui ont réalisé notre clip sont maintenant sur Paris : une super équipe qui s’appelle KloudBox ! Il ont mis au service de notre musique leur talent, leur originalité, et tous leurs efforts !

On a donné deux, trois pistes, puis le scénario est sorti tout droit de leur imagination ! Ils ont trouvé le lieu du tournage en quelques jours à peine, la rue Saint Eloi à Bordeaux et dès le premier matin nous avons vu débarquer des figurants, des animaux, et une équipe plus que motivée !

Nous sommes très fiers d’avoir travaillé avec eux et on espère pouvoir recommencer bientôt !



Muzzart Quizz

 
Muzzart: Quel est selon vous le meilleur endroit pour écouter de la musique?

 

Luis Garate Blanes (chanteur auteur et compositeur de Duende): Sur mon vélo dans mon IPhone à fond !

 

Régis Fernandes (guitariste et choriste de Duende):

Dans ma voiture parce que je peux chanter comme un dingue en même temps.

 

Alexandre Pascau Carrasco (pianiste et choriste de Duende):

Puntacana en salsa, latino, etc…

 

Thibault Bouvier (Trompettiste de Duende):

Tous les endroits sont bons pour écouter de la musique.

 

Simon Mestres (Tromboniste de Duende):

En concert.

 

Paul Magne (Batteur de Duende):

En voiture, vu que je vis presque dedans !

 

Jérémy Lacoste (Bassiste de Duende):

En studio, avec du matos haut de gamme et dans une pièce étudiée pour. J’y ai redécouvert des CD que je croyais connaître par coeur.

 

 

Muzzart: Quelle est votre chanson du moment?

 

Luis: “Don’t stop me now” (Queen).

Régis: “Since I told you it’s Over” (Stereophonics).

Alexandre:  “Barataclau” de André Minvielle.


Thibault: “Willin’ to learn” (Tower of power).

Simon: “White Limo” – Foo Fighters.


Paul: “Diarrea”  de Triphasic – album Shaman.


Jérémy: “Black Rainbow” de St Vincent.

 

 

Muzzart: Quels sont les groupes de Bordeaux avec lesquels vous appréciez de jouer, avec lesquels vous aimeriez partager une scène ou que tout simplement vous aimez beaucoup?

 

Régis: Metisolea’, Amarga Menta, Andres et les Chiens Girafes, Taïno’s On, Radio Kawaman, LGB Trio

Luis:  Tout pareil que Régis ! Mais en fait je n’ai pas vraiment de préférence. Il faut juste que musicalement, le courant passe…

 

Alexandre:  Metisolea’, Amarga Menta, Rendez-vous, Malodj.

 

Thibault: Metisolea, Shaolin Temple Defenders, Duke,..

Simon: Metisolea’ / Rendez-Vous / Snawt

Paul: Fada – Shaolin Temple Defender – Afrobreats Cruisaders – Sleepers – Willows

Jérémy: Oula! Il y en a plein! Alors, pour ne pas en oublier, je ne vais en citer qu’un. Et comme j’ai en tête de monter un projet hip hop sur Bordeaux, ce sera Fayçal.

_____________________

Merci à Duende