Captain Mantell – Ground lift

0
408
Trio italien aux prestations live énergiques et très visuelles, Captain Mantell tente de reproduire sur disque, depuis 2007, cette intensité sur de belles collections de morceaux electro-pop bondissants, qui parfois mettent la pédale douce (The wind of something new) sans y perdre de leur intérêt, l’album en présence démarrant par deux titres tubesques qui d’emblée apportent du crédit à ce groupe aux influences multiples mais bien ingérées.

Dans le genre, Tommaso Mantelli et ses partenaires pourraient même prétendre à une place de choix, continuant dans cette veine concluante sur Mr B., dansant et remuant, porteur de sons qui l’étoffent efficacement. Ground lift convainc et attire, sans révolutionner le style mais en lui apportant de la fraicheur, du tube et une certaine inspiration. L’énergie rock n’est pas exempte et dope des morceaux comme Yesterday (like the Beatles say), qui côtoient des plages plus 80’s telle Just for us.

Des claviers à prendre en compte participent de façon marquante aux festivités (Simple entertainement et sa vigueur electro-punk), et les Italiens amènent de la variété rythmique (Before we perish) tout en signant un nombre élevé de titres forts. Leur pertinence n’est pas même altérée par une fin d’opus qui se tient elle aussi très bien, entre le virevoltant Yeah nothing et un Maybe it’s you club et spatial, et permet une nouvelle trouvaille issue de la “Grande Botte” digne de l’attention la plus soutenue.