Microfilm – A journey to the 75th

0
1209

Lors d’un concert de l’énorme trio montpelliérain MARVIN dans ma ville, attiré que je fus par la vente de cd “made in Rejuvenation” qui s’y tenait, je décidais d’acheter cet album de MICROFILM à la sémillante Emilie, clavier du groupe, qui gérait ce refourgage de petites pépites à l’esprit décalé.


Si je savais déja que cette rondelle renfermait un contenu hors-normes et de belle facture, je ne m’attendais pourtant pas à un tel choc sonore et stylistique.


Partant de voix samplées, essentiellement constituées de dialogues cinématographiques captivants, ou ayant recours à une voix narrative tout aussi accrocheuse,les poitevins élaborent là une trame qui rappelle le post-rock mais qui n’appartient à aucune catégorie bien définie. Ils injectent à ce post-rock une certaine dose de vivacité (“Dpt. 4“, entre autres dérapages rythmiques bienvenus), tout en gardant une assise mélodique renversante.


Quand on observe d’ailleurs la composition de cette formation enchanteresse (Gregory Cadu : Basse /Samples.Cyril Chessé :
Traitement sonore.Guillaume Chiron : Guitare / Samples / Video.Josué Fillonneau :Lumière / Scénographie.Mathieu Guérineau :Batterie.Yohan Landry : Guitare.Louis Ribouillault :Lumière / Scénographie
), on saisit la raison de la richesse, de l’ingéniosité de l’habillage sonore propre à ce disque, aux fulgurances magiques (la fin de “Fancy Nancy“), aux saccades rythmiques toujours juste (“Margaret on the rocks“) et empreintes d’une vigueur parfaitement maitrisée par ses exécutants.


On se délecte également du climat menaçant de “Intrépide“, qu’on sent sur le point de rompre mais qui garde comme par miracle un équilibre incertain, fait de déchirements noisy du meilleur effet, ou de l’échange entre les deux personnages mis en scène sur “André“, passionnant et parfaitement souligné par l’enveloppe musicale crée par MICROFILM , une envolée rythmique caractéristique du groupe nous étant offerte sur la fin du titre.


Et enfin, c’est un “Dpt. 5” d’abord serein, plus alerte ensuite, superbement tendu, qui clôt avec maestria un album de toute beauté, à la fois posé et auvage, gracile et indomptable, et qui consacre un groupe dont l’identité bien campée lui permet de générer le meilleur tout en se démarquant de l’approche trop classique voulue par la plupart des formations actuelles.


Magnifique et indispensable, à se procurer sans tarder.


 


http://www.myspace.com/microfilmband  


 


http://www.microfilm.tv/