Kill The Young: interview

0
2886


Par Amenina et Joseffeen


Nous avons rencontré le groupe Kill The Young le 15 novembre 2007, juste avant leur concert au BT59 (Bordeaux).

English version of the interview here

                                                                                          

Muzzart: Vous travaillez avec le label français Discograph. Comment avez-vous commencé à travailler avec eux?

Dylan (basse): On jouait ensemble depuis 6 ans et on a participé au festival “In The City” à Manchester (ndlr, In The City est un festival de groupes non signés organisé tous les ans). Un soir, Pierre-Louis qui s’occupait de la découverte de jeunes talents à Discograph à l’époque et qui est maintenant notre manager y est allé avec Jean-Louis des Transmusicales de Rennes. Ils voulaient assister à quelques concerts, ils nous ont vus sur scène et ils sont venus nous dire qu’ils aimaient ce que nous faisions. Ils nous ont donné leurs cartes et on les a contactés une semaine après.

Tom (guitare/chant): Et ils nous ont proposé un contrat!

Dylan: Tout s’est fait très vite! Ça s’est passé en septembre 2004 et en janvier 2005 on a commencé à enregistrer notre premier album, Kill The Young.

Muzzart: Vous vous appeliez déjà Kill The Young?

Tom: C’était la même formation (on est frères) mais on a changé le nom. On s’appelait Production G, ne me demandez pas pourquoi! Le label n’aimait pas trop, nous non plus de toute façon…

Dylan: Le titre d’une de nos chansons était « Kill YOUR young », on l’a juste un peu modifié.

Muzzart: Vous aviez déjà fait de la scène avant d’être signés?

Dylan: On avait joué dans des pubs et des cafés en Angleterre, surtout dans le Nord Ouest de l’Angleterre en fait,  pendant 7 ans. Nos parents nous y conduisaient. Ils devaient être présents puisque…

Olly (batterie): …je n’avais que 10 ans…

Dylan: On avait des chaperons, c’était pas très rock ‘n’ roll! Ça l’est devenu un peu plus maintenant que nos parents restent à la maison!! (rires)

Muzzart: Et ils ne vous appellent pas pour vous demander ce que vous faites?

Tom: Ils nous appellent tout le temps pour savoir si on n’a pas trop bu…

Muzzart: (rires) C’est pour ça que vous faites d’aussi longues tournées?

Tom: Oui, pour fuir les parents… mais aussi parce qu’on aime être en tournée. On s’habitue vite à être sur la route, les hôtels sont comme des deuxièmes maisons… le plus dur c’est de toujours avoir à faire tout rentrer dans les valises… (rires)


Tom sur scène au BT59

Muzzart: Quand avez-vous joué pour la première fois? Et où?

Dylan: Tom était dans un groupe avec d’autres musiciens avant qu’on le rejoigne donc le premier concert qu’on ait fait tous les trois, c’était dans une salle des fêtes (Saint Mary’s Hall) dans notre ville natale. Tous nos amis sont venus, on devait avoir 15 ans, on était très jeunes …

Tom: …et soûls…

Dylan: On avait tous un peu trop bu…

Muzzart: Vos parents devaient être gênés...

Dylan: Gênés? Oh, ils ont fait encore plus de bêtises que nous! (rires)

Muzzart: Tom, c’est toi qui écrit toutes les paroles de chanson?

Tom : Oui, les deux autres essaient de me proposer des trucs parfois, mais ils ne sont pas très bons…

Muzzart: Tu écris des choses assez violentes parfois…

Tom: Pourquoi « violentes »?

Muzzart: Par exemple « Boil a baby, sleep with horses » (traduction: Fais bouillir un bébé et couche avec des chevaux).

Tom: Ah, oui! J’ai écrit ça quand on était en studio. On y était depuis 2 semaines 1/2, je devenais claustrophobe, J’ai cru que j’allais devenir fou. J’avais vraiment besoin d’aller dans un pub ou un truc comme ça pour revenir un peu à la réalité. J’en pouvais plus et j’ai juste écrit ce qui me traversait l’esprit.

Dylan: Le studio était en pleine campagne. Il y avait plein de chevaux partout et il n’arrêtait pas de parler de coucher avec des chevaux. Je l’ai donc mis au défit d’écrire sur ça, et il l’a fait!!

Muzzart: Tant que tu ne mets pas ça en pratique…

Tom: Je n’ai pas encore fait une croix dessus… Il y a plein de choses que je voudrais faire au moins une fois avant de mourir! (rires)

Dylan: Non, pas les chevaux!!!

Muzzart: Bon, parlons plutôt de votre nouvel album, Proud Sponsors of Boredom. Qu’avez-vous fait différemment du premier dans celui-ci?

Tom: Le premier était fait de plusieurs chansons de 3 minutes, de chansons pop assez simples. Cette fois-ci, on a voulu travailler un peu plus la forme, faire des changement de rythme, les paroles sont un peu plus « violentes », comme diraient certains…(rires). Cet album est plus conceptuel, on le voyait comme un ensemble, pas que des chansons individuelles.

Dylan: Et dans le prochain, on changera encore. On essaie de se renouveler constamment et d’écrire des choses de façon différente à chaque fois.

Muzzart: Des chansons moins violentes, peut-être?

Tom: Je ne sais pas… il y a encore plein de choses qui m’énervent.


Dylan au BT59

Muzzart: Sur internet, on a vu que vous avez fait une reprise de “Girls just wanna have fun”. Est-ce qu’il y d’autres chansons dont vous auriez envie de faire des reprises?

Dylan: Oui, on en parlait pendant les balances. Il y a quelques chansons un peu dance qu’on aimerait jouer en acoustique, comme “Where’s Your Head At” de Basement Jaxx.

Olly: “Born Slippy” de Underworld qui est sur la BO de Transpotting.

Dylan: Et peut-être une chanson de Daft Punk…

Muzzart: Vous écoutez quoi comme musique?

Dylan: De tout, en fait. Mon ipod est sur ‘shuffle’ donc je ne choisis pas vraiment… L’album de Radiohead est vraiment bien.

Tom: Queens of the Stone Age.

Olly: Le dernier album des Arctic monkeys.

Dylan: Olly n’écoute que ça! Quand on écoute une musique en boucle, au bout d’un moment il faut faire une pause.

Tom (à Dylan): Ouais, moi, c’est toi que j’entends trop… (rires)

Dylan: Merci…

Muzzart: Vous écoutez tous la même chose?

Dylan: Oui, on a plus ou moins les mêmes goûts.

Muzzart: Sur votre page myspace, on a vu récemment un message que vous avez enregistré pour vos fans. Dans quelles conditions avez-vous fait cette vidéo?

Tom: J’étais complètement pété.

Dylan: Je n’étais pas très sobre non plus… et c’était mon idée qu’on se mette dans un lit. On en refera peut-être une ailleurs.

Muzzart: Mais pourquoi est-ce que vous êtes tous dans le même lit?

Tom: Ben, tu sais, il se passe des trucs fous les soirs de tournées.

Olly: Et on se sent seuls parfois…

Dylan: Et on ne gagne pas assez d’argent pour se payer un lit chacun, on est obligé de partager.

Muzzart: Oh… les pauvres…


Olly et Dylan au BT59


Muzzart quizz:

Muzzart: Qu’est-ce qu’une bonne chanson selon vous?

Tom: Une chanson que j’aime chanter.

Dylan: Une bonne mélodie!

Olly: C’étaient mes deux réponses! Je dirais…l’accroche, l’énergie!

Muzzart: Quel est le meilleur concert auquel vous ayez assisté?

Tom: Green Day, il y a un moment.

Dylan: On n’a pas vu beaucoup de concert ces derniers temps mais je me souviens d’un concert de Beck au V Festival en Angleterre en 1997. C’était vraiment bien.

Olly: Cake, Jimmy Eat World,…

Dylan: Et Incubus aussi, en 1997 dans une petite salle du temps de S.C.I.E.N.C.E..

Tom: Quand ils étaient bons.

Muzzart: Quel est le premier album que vous ayez acheté?

Dylan: Pearl Jam, Ten.

Tom: The Simpsons Sing the Blues, quand j’étais petit.

Olly: The Get Up Kids, Something to Write Home About.

Muzzart: Vous connaissez des chansons françaises?

Olly: Frère Jacques!

Tom: Le nouvel album de Johnny Hallyday! (rires)

Dylan: Il y a 2 humoristes néo-zélandais qui s’appellent Flight of the Conchords et ils chantent une chanson soi-disant en français qui est très marrante.

Tous (ils chantent): Fa la fa fa !! Camembert! Pamplemousse! Jus d’orange! Jacques Cousteau!

                                                                                           

Voir la vidéo du message des Kill The Young à leurs fans, ici

Voir une video de la chanson de Flight of the Conchords, ici

Voir une video du concert de Kill The Young à Bordeaux, ici

Lire la chronique MuzzArt de Proud Sponsors of Boredom, ici

leur page myspace

______________________________________________________

Merci à Kill The young
Merci aussi à Discograph, au BT59 et à Allez les filles