Cocoon -Interview – My Friends All Died in a Plane Crash

0
8868

Par Amenina et Joseffeen
Le groupe Cocoon était en première partie de Kaolin au BT59 (rue Marc Sangnier 33130 Bègles) le 12 octobre 2007, nous en avons profité pour aller leur faire une petite interview juste avant le concert.


Muzzart: Quand vous avez sorti votre maxi ‘From Panda Mountains’ en avril dernier, vous avez dit que vous aimiez beaucoup des gens comme Eliott Smith ou Sufjan Stevens, est-ce qu’ils vous ont inspirépour faire votre propre musique?

Mark: C’est surtout leur univers ou l’ambiance qu’ils arrivent à dégager que ce soit sous forme d’une invitation au voyage ou autre. Leurs univers nous parlent beaucoup et on voulait faire ressentir le même genre de choses avec nos chansons. Ils ont en tout cas été pour beaucoup dans le choix de l’anglais et des thêmes des chansons.

Muzzart: C’est plus une question d’ambiance qu’un style particulier, alors?

Mark: Oui, ce genre de musiciens me donnent envie de faire de la musique, de passer à l’acte. La première fois que j’ai ressenti ça, c’était avec Eliott Smith et ensuite avec Cat Power, Cocorosie, des gens comme ça…

Muzzart: Quels titres du maxi va-t-on retrouver sur l’album?

Mark: Il y a ‘On my way’ qui devient le single à la rentrée. On tourne le clip lundi (NDLR: le 15/10/07). Le clip, ce sera un dessin animé avec des pandas et tout, et puis nous dedans. Il passera à la télé en novembre sur MTV et M6. Ce titre nous suit depuis nos débuts, c’est à dire un an et demi ou deux.
Il y aura un deuxième single, ‘Vultures’, en février. Il y aura aussi ‘Hummingbird’ qui est peut-être ma chanson préférée et qui résume le mieux notre univers et la manière dont on voit la vie et la musique. J’aime beaucoup ces quatre accords qui se répètent à l’infini et sur lesquels se construisent les choses. On l’a écrite et enregistrée trés vite avec Vincent, notre ingénieur du son: on a mis une journïée. Et puis il y a ‘Tell me’ parce qu’on a gagné les Inrocks avec. Les deux autres chansons sont collector puisque le maxi est épuisé.

Muzzart: Votre univers est trés visuel, qui s’occupe de tout ça?

Mark: Les idées viennent de moi principalement. Par exemple, pour le panda, c’est parce qu’à la maternité, j’avais un bracelet de naissance avec un petit panda à côté de mon nom, je l’ai retrouvé au moment où j’ai créé Cocoon. J’aime bien l’image du panda parce que ça a l’air triste mais en même temps c’est mignon, ça ressembleà une peluche géante, c’est comme un ours mais c’est plus cool qu’un ours… C’est noir et blanc, comme le ying et le yang. C’est un peu ça Cocoon parce qu’ on arrive à dire des choses assez drôles sur des mélodies tristes et inversement.

Muzzart: Et vous travaillez avec un designer?

Mark: Oui, le même que Hey Hey My My et qui a fait Fluo Kids. Il s’appelle My Name Is et il est vraiment trés trés fort. On a aussi décidé de partir sur le polaroid parce que j’essaie d’écrire ce que j’appelle des chansons de poche, trés rapides, 2 minutes 30, qui installent tout de suite un univers, comme un instantanée, et le polaroid est le format esthétique qui nous convient le mieux. En plus il y a toujours un côté mélancolique au polaroid, ça a un autre rendu qu’une photo normale.
On l’a utilisé en pochette du maxi avec la photo d’un arbre qu’on aimait bien et un titre rigolo et pour l’album, on a fait l’inverse, une photo légère avec un chaton et un titre choc.

Muzzart: Tu peux nous expliquer justement le titre de l’album ‘My friends all died in a plane crash’ (NDLR: littéralement: ‘Tous mes amis sont morts dans un accident d’avion’)?

Mark: L’album, c’est un peu une histoire, d’ailleurs on le sort en format livre collector (ainsi qu’en vinyle) et les chansons se suivent dans un ordre logique. C’est un peu absurde de mettre cette phrase-là en avant mais c’est aussi la première phrase que j’ai écrite pour cet album  pour la chanson ‘Take off’ qui est la première de l’album. Et puis c’était à un moment où j’ai perdu beaucoup de gens et de voir cette phrase partout, ça m’a aussi permis de faire mon deuil.
La mélancolie reste un fil rouge tout au long de l’album, un peu comme dans les films de Miyazaki (‘Le voyage de Chihiro’ et ‘Princesse Mononoké) c’est à dire qu’il y a une ambiance mélancolique mais aussi des canards magiques, des pandas géants,…

Muzzart: C’est surtout toi qui écrit les chansons pour Cocoon, comment est-ce que tu as travaillé sur cet album?

Mark: Ce qui m’intéresse c’est de prendre le songwriting pop, la règle que les Beatles ont amenée couplet/refrain etc… du style ‘You say yes, I say no’ (NDLR: il chante ‘Hello Goodbye’) et de jouer avec ça et d’arriver à mettre une ambiance rigolote sur une musique plombante au possible et l’inverse comme on l’a fait sur la chanson ‘Vultures’ où les paroles sont trés dures.

Muzzart: Et Morgane aussi écrit des chansons?

Mark: Au début, Cocoon c’était moi et puis Morgane s’est greffée au projet, c’est pourquoi au dïébut on travaillait surtout sur mes chansons mais maintenant on travaille sur ses chansons, aussi. Mais, en règle générale, c’est moi qui fait tout et je fais ensuite écouter à Morgane. J’écris assez vite en général, j’aime bien faire une chanson en quelques heures. J’envoie les chansons brutes à Morgane et elle, elle les arrange, elle les rend sexy, vivantes, plus éminines… Ensuite on les enregistre avec Vincent (notre ingénieur du son), trés vite aussi. Pour cet album, on en a fait 25 en studio et on en a gardé 12. On a enregistré les violons et les violoncelles à Paris, on a travaillé avec Seb Martel, le guitariste de M, à Paris aussi, et puis on a fait les guitares et les voix à Clermont. Tout ça entre novembre 2005 et juin 2007.


Muzzart: Tu peux nous parler de vos débuts et de comment vous avez commencé à travailler avec le label Sober and Gentle?

Mark:  On a d’abord fait un 5 titres qui s’appelait ‘Birds ep’, on l’a envoyé à des labels dont plusieurs on été intéressés mais on a préféré se faire un peu désirer… Et là, il y a Stéphane du label Sober and Gentle qui nous a contactïés par myspace et nous a demandïé plus de chansons. Je le connaissais parce qu’il venait de signer Hey Hey My My. Stéphane, c’est quelqu’un qui a longtemps travaillédans une major et qui a voulu monter son label indé.  Et là  je me suis dit : “C’est pas mal : il a compris ce qu’il ne voulait pas”. Donc on l’a rencontré, il nous a fait jouer à la Flèche d’Or avec Hey Hey My My et Soko, je crois (on est d’ailleurs devenu potes avec eux et puis avec Les Stuck in The Sound, The Do,… toute cette scène parisienne…).
Stéphane vient du hip hop au départ et quand on l’a rencontré,  il nous a plu tout de suite parce qu’il nous a fait rire, il nous a bousculés, il ne nous a pas caressé dans le sens du poil comme tout le monde. En même temps, il a gardé pas mal de contacts et arriveà nous faire travailler comme dans une major.

Muzzart: C’est à ce moment-là  que vous avez participé au concours cqfd?

Mark: On a signé juste aprés avoir gagné le cqfd.

Muzzart: Vous avez gagné pas mal d’autres tremplins aussi?

Mark: Oui, ça nous a beaucoup surpris, d’ailleurs. On était trés content de gagner le Printemps de Bourges, on était super fier parce qu’on avait vraiment travaillé. On vient aussi de gagner le FAIR 2008, ça aussi c’est énorme! ça va vraiment nous aider à faire des grandes scènes et à acheter du matériel. Mais c’est vrai que le cqfd, ça a été la joie de ma vie, j’en ai pleuré. ça nous a propulsé direct de groupe régional à groupe national.

Muzzart: Vous avez d’ailleurs déjà  un public fidèle?

Mark: Déjà  pour le cqfd, le public avait massivement voté pour nous et c’est important même s’il faut aussi un label, un tourneur, un avocat, un éditeur, un myspace… On s’occupe nous-mêmes de notre myspace et on essaie de répondre à tout le monde et on le fait avec plaisir parce qu’on reçoit beaucoup du public mais on a quand même encore l’impression de ne pas en donner assez par rapport à ce qu’on reçoit.

Muzzart: Et puis le mini album a bien marché!

Mark: Oui, on l’a d’abord sorti à 1000 exemplaires et on l’a repressé plein de fois parce qu’il y avait vraiment une demande. On l’avait d’abord pas mal testé sur scène, on a beaucoup tourné dans notre région et on a fait beaucoup de premières parties sur Paris aussi, pour Cocorosie et Aaron, Kaolin… On a beaucoup appris aussi en les voyant jouer. Et là, on fait des stages au Studio des Variétés où on bosse la scène parce qu’on voudrait jouer plus de choses, avoir un décor, un meilleur éclairage, des pandas…

Muzzart: Et les Panda Mountains, ça représente quoi pour toi?

Mark: En fait c’est l’endroit où je peux me recueillir pour écrire. Il y a vraiment quelque chose de religieux là-dedans, religieux sans l’être. En ce moment, c’est un peu difficile parce qu’on fait beaucoup de promo. Mais bon, les Panda Mountains, je ne les imagine pas, c’est pas un endroit avec des montagnes en chocolat, c’est le moment où j’ai l’impression d’avoir une chanson, de l’attraper et de la mettre en musique.
Muzzart quizz:

Muzzart: Quelle est la définition d’une bonne chanson pour toi?

Mark: C’est une chanson immédiatement plaisante à jouer et dans un disque, c’est une chanson qui te fait immédiatement tendre l’oreille et te happe dans son univers. Il y en a peu.

Muzzart: Des exemples?

Mark: Qui vient de sortir, il y a ‘Boys with a coin’ de Iron and Wine et ‘A girl in  port’ de Okkervil River et le reprise de ‘Teardrop’ de Massive Attack par JoséGonzalez.
La dernière question Muzzart était: “Est-ce que tu pourrais nous chanter un générique de dessin animé que tu as adoré quand tu étais petit(e)?”

Mark nous a chanté le générique de “Boumbo, petite automobile”.
Morgane, qui nous a rejoint à ce moment-là, nous a chanté le générique de “Oui Oui”.
Et Vincent, leur ingé son, qui passait par là, a accepté (aprés quelques supplications de notre part) de nous chanter le générique de “Goldorak”.

la page myspace de Cocoon

chronique MuzzArt du maxi From Panda Mountains de Cocoon
chronique MuzzArt du premier album de Cocoon: My Friends All Died in a Plane Crash

________________________________________________________



Merci à Cocoon