Coldplay – X&Y

0
1606


Depuis le début de cette année, on a eu droit à toutes sortes de groupes en “the” (certains meilleurs ou plus créatifs que d’autres…). Il s’agit bien ici de ces groupes qui prolifèrent en ce moment dans le monde du rock pop d’inspiration anglaise et qui revendique une affiliation au glam rock, à la new wave et au punk. on a aimé The Strokes, The Vines, The Libertines, The Film, The White Stripes, The/Les Yves, The Killers (!!!) et bien d’autres.

Mais, pour moi, L’événement pop rock (après le concert de U2 à Paris) devait être la sortie du nouvel album de Coldplay en juin dernier, X&Y . J’espérais un peu de nouveauté. Pourtant, même les fans de la première heure reconnaîtrons que Chris, John et les autres n’ont pas été à la hauteur de nos espérances. Bien sûr, on retrouve la même intensité autobiographique des sentiments que dans Parachutes (2000) (notamment dans “What if”) et l’efficacité technique de A Rush of Blood to the Head (2002) (ex:“Twisted Logic”), mais l’ensemble est un brin trop conventionnel et tellement “inspiré” par U2 qu’on a parfois du mal à se souvenir pourquoi on a aimé ce groupe au départ… Malgré plusieurs écoutes attentives de l’album et de versions acoustiques, la magie n’opère toujours pas…

Bon, dans tout ça il y a quand même quelques bonnes surprises: “Fix You” où l’orgue mélancolique accompagne magnifiquement le texte, “X&Y” dont les couplets sont chantés comme une comptine, la sobriété de la musique de “Swallowed in the Sea” donne une belle petite ballade et l’ovni de l’album,“Kingdom Come” (bonus), qui est une ballade folk assez sympa.

En bref, ceux qui s’attendent à un rock expérimental aux textes pleins de sens cachés et de subversion (“FAIR TRADE!”) seront déçus, les autres, ceux qui veulent juste écouter un bon cd de Coldplay, apprécieront la simplicité des émotions, la délicatesse des mélodies et le falsetto de Chris Martin.