High Vis « Blending » (DAIS Records/Modulor, 9 septembre 2022).

0
237

Formé sur les cendres de groupes hardcore du Royaume-Uni, High Vis a pour leader Graham Sayle, passé par Tremors et ici épaulé par son ancien compagnon de groupe Edward ‘Ski’ Harper et les vétérans de Dirty Money : DiE et The Smear. Avec ce Blending, il perpétue un rock offensif, plutôt enragé, auquel il arrive de loucher vers le shoegaze ou le post-punk (Out Cold). En neuf titres, la clique fait le nécessaire pour, dans l’entrain, pétarader jusqu’à rafler nos votes. Si Talk For Hours, au format shoegaze 90’s bien prenant, fait encore dans la retenue tout en obsédant par ses sons, son refrain et ses penchants Nowhere (Ride, évidemment, surgit à l’écoute et dans nos esprits), 0151 le suit en empruntant une voie bien plus braillée. En deux compositions, on a d’ores et déjà l’envie de secouer vigoureusement la tête. Il en sera ainsi jusqu’au terme de Blending, d’une qualité qui jamais ne s’effiloche. Out cold, cité plus haut, lui apporte d’ailleurs un surplus de vigueur qu’on ne contrera pas. Blending, éponyme donc, se poppise avant de faire dans le sonique, emporté. Shoegaze, tempétueux, il assied la valeur de la rondelle.

Plus loin Trauma Bonds, alerte autant que saccadé, atteint la moitié du chemin avec une belle dose de savoir-faire. Le chant est en nerfs, le discours tenu dans le mot comme dans le jeu. Avec, ça et là, quelques incrustes plus finaudes. Les londoniens, sans sourciller, alignent les réussites. Fever Dream souffle une brise à la Dandy Warhols, quand ceux-ci flirtent avec le meilleur. On pense aussi à Idles, pour la force de frappe, sur les morceaux les plus frontaux. Morality Test riffe avec ardeur, l’opus voit le jour chez DAIS Records et ça aussi, ça le rend crédible. De ses mélopées, High Vis fait le fer de lance de poussées sonores sans ménagement. Join Hands suinte, lui aussi, les 90’s et leur rock à guitares jouissives. Shame, enfin, conclut l’affaire sur des tons plus insidieux et tout aussi accrocheurs, qui après leur amorce se vivifient. Du solide donc, de bout en bout, pour le second jet d’un High Vis jamais pris en défaut.