News From Nowhere « .​.​.​’Til The Morning Comes » (Araki Records, 28 mai 2022).

0
361

Duo rémois, News From Nowhere unit Mo (guitar – voice) et Ben (bass – voice), avec pour compagne une drum machine qui pulse. Qualifiée de « post-grunge », formée en 2015, la paire ne s’en laisse pas compter. Combative, elle dégage une énergie punk que Big Bad Wolf, premier des sept morceaux de ce .​.​.​’Til The Morning Comes nerveux, retranscrit dans un bouillonnement qui ensuite breake, énergisant à souhait. Avant, bien entendu, de repartir plein pot. La tension est de mise, non jugulée. Les chants s’unissent, le rendu est direct mais bien fagoté. Ca sature, du coup ça suture aussi. E.W.B Nightmare et sa basse cold, filant, riffeur en diable, en remet une grosse louchée. Tempo sans chaines, son live et complémentarité dans les vocaux font qu’à l’arrivée, on y reste rivé. De plus Falling Apart, d’un ton plus mélancolique, clairement moins emporté, étire le panel avec pas mal de brio. Sensible, il charme l’oreille sans oublier de s’encanailler car ici, on aime ça. Ca sent le DIY, ça sort chez Araki alors si après ça t’ouv’ ta gamelle, News From Nowhere te la fera fermer. Avec, comme argument, un EP « po mal du tout ».

En ce sens State Of Emergency, au rythme doté de sons exotiques, trace et se hache tout pareil, dans un impact que l’union chantée accrédite. Total Control est d’ailleurs tout aussi bon, serti de mélodies valables. Puis frontal car très souvent, .​.​.​’Til The Morning Comes détale. Mais se tempère, également, de manière cohérente. J’aimerai, tu aimeras, il aimera et ainsi de suite; conjugué au futur, News From Nowhere autorise pas mal d’espoirs. Morning Comes est presque pop, dans ses contours, mais quand même alerte. A Reims, t’façon, rares sont les groupes qui puent de la croupe. Oh, le morceau fuzze. Lancé au galop, il se passe de voix. Puis The End and The Start, à la fin du chemin, se découpe dans un fond cold et lumineux à la fois, au chant songeur, qui achèvera de nous rallier. Ceci en se saccadant bien vite au gré de sons écorchés, pour atteindre une vitesse d’exécution décisive. Pour, vous l’aurez compris, un rendu en noir et blanc qui passera aisément le cap de l’unique écoute.