Almost Lovers “Almost Lovers” (EP.Howlin’ Banana, 15 octobre 2021).

0
770

Nouveau groupe Franco-Belge de power-pop, Almost Lovers rassemble des musiciens postés des deux côtés de la frontière, issus de formations ayant pour nom Crusaders of Love, Okay Monday, Annabel Lee, Departure Kids ou Les Concordes. Des mecs aguerris, que l’expérience amène aux sommets du genre qui est le leur. Et ce premier EP, éponyme, à sortir chez Howlin’ Banana. Six Morceaux aux teintes qui naviguent du mélodique (Silence) à l’offensif subtil et noisy (Turn around), parcourant une sphère large mais tenant avant toute chose à la pop de classe. Tonalités, comme justement annoncé, à la Teenage Fan Club ou Oasis raflent l’adhésion, l’accroche poppy fait le reste en se couplant à des guitares bavardes. Le titre d’amorce se met à cingler, juste comme on aime. D’entrée, on se laisse tenter. 2 good to be true, bon au point d’être clippé, souffle une urgence à la fois soignée et dégingandée. Elle fait du bien, cette brise pop qui peut tourner à la bourrasque. Des choeurs l’embellissent, on ne prétend certes pas chambouler le style mais une chose est sûre, on le dote là de quelques galons brillants. Profitons-en, ça s’écoute fort et plusieurs fois de suite.

Get it on, au milieu de la route, semble faire dans le sentiment. Mais il s’anime, se speede un peu et renvoie des atouts mélodiques indéniables. Ceux-ci bordent l’ep dans son entièreté, le font reluire, lui donnent de l’éclat. So gone, gentiment bruyant, attise les reflets 90’s inhérents à la sortie en présence. Il hausse le ton, à son tour, comme l’a fait Get it on. Almost Lovers suscite la nostalgie, celle des 90’s évidemment. Sa pop à guitares, encore bien représentée à l’heure actuelle, le distingue. Silence allie le doucereux et le plus écorché, sans faire chuter le niveau. Le quatuor s’offre une première sortie à considérer, qui se termine sur In the USA. Une fin aux contours folk, moins hérissée que ce qu’elle vient clore mais néanmoins réussie. Le panel est bouclé, Almost Lovers démontre de suite une dextérité qui nourrit l’espoir quant à la suite de ses travaux sonores.

Site Howlin’ Banana