Tout Debord “Rester Là” (EP.Detriti Records, 30 septembre 2021).

0
295

Tout Debord, tu te tais et tu écoutes. Ca vaut l’détour, sans contestation possible. C’est le projet, basé à Minsk et Paris, d’un certain Leonid Diaghilev. Rester Là est son second EP, après Le dernier voyage sorti en novembre 2020. On y trouve quatre titres cold, post-punk mais pas que, urgents comme peut l’être la chanson éponyme qui démarre l’objet. Chant en Français, glacé. Guitares jouissives, tonalité minimale. Exotisme de réminiscences russes, dans l’emploi de la langue. J’accroche, directement. Fond shoegaze, tempo vif, rebords 80’s emmènent le gaillard bien haut dans notre estime ou, tout au moins, la mienne. La course du jour, d’une lancinance réfrigérée à la Joy Division, se pare de sons vrillés. Second titre, nouvelle réussite. On se laisse choper par ces travaux cold, sans défauts. Le Pont Mirabeau les complète avec vivacité, suivant des mélodies aussi 80’s que late 70’s. Tout Debord empile les pépites, gardées au freezer le temps qu’on puisse s’en empiffrer. J’ai fouiné, une fois de plus, sur Bandcamp.

J’y ai trouvé, Tout Debord, cet EP qui me fera, au minimum, mon week-end. Il est court, j’en profite d’autant plus. Il sort chez Detriti Records, ça signifie “juste” que c’est du bon. Du vrai, sans tricherie. Merci Leonid, tu nous lègues quatre compos de choix. Limité à 40 cassettes d’une beauté rétro devant laquelle on capitule, Rester Là se termine sur…Outro, le long de trois minutes et des poussières d’épopée spatiale presque “dégivrée”. Le chant en émerge, comme venu de loin. L’ornement est beau, sans complexité. On en reste là, c’est bien assez: nous sommes séduits, et c’est marre. Certaines compositions incluent, de plus, des poèmes de Guillaume Apollinaire et Pierre Alechinsky. Tout Debord greffe donc classe du mot et impact du son, comme à la parade, sur son Rester Là qui suscite l’envie de le voir poursuivre l’aventure, loin d’en rester là. Il est bien doté, on n’a donc plus qu’à lui souhaiter un avenir balisé par des sorties au moins aussi probantes que celle mise en avant dans ces quelques lignes.

Bandcamp Tout Debord / Bandcamp Detriti Records