Stranger and Lovers “Masochistic Love” (Young and Cold, 20 mai 2021).

0
903

Basé à Mexico, constitué d’ Axel Cydonia, Dave Noise et Eduardo Galván, Stranger and Lovers pratique depuis fin 2018 un goth attrayant, bien dark et rythmé, ponctué par un chant ténébreux. Masochistic Love est son premier album, il fait suite à un EP éponyme, remontant à nomvembre 2019, dont il reprend d’ailleurs certains titres en version remastérisée. Death Song (Remastered) lance le tout, gothique bien sûr et un rien batcave, en filant droit. Son registre est noir, la voix évoque Andrew Eldritch des Sisters of Mercy. Necrolove, émaillé de bruits dérangeants, de voix susurrées, fait à son tour la différence. Black Beach (Remastered) éclaircit un peu les contours, recourt à une électro discrète. Les titres se suivent sans fléchir, des guitares ardentes contribuent à les valoriser. L’amateur de courants dark trouvera là son bonheur, The snoop mariant nappes cold et, comme de coutume, vocaux obscurs. Stranger and Lovers ne fait toutefois pas dans le noir à outrance, quand bien même il s’agit de sa dominante, bien maîtrisée. Blood Dance (Remastered) la réinstaure, le titre éponyme fait de même et constamment, le trio trouve les sons, l’ambiance, les sonorités qui font perdurer l’intérêt.

Sa valeur lui vaut, par ailleurs, d’être signé chez Young And Cold. Succubus (Spiritual Fornication) laisse ses guitares entrer en crue, complète le tableau avec panache. Stranger and Lovers peut calmer le jeu (Juliette. (Remastered)), il n’en reste pas moins performant. Ultra démarre paisiblement, puis vire à la cavalcade. White night, un tantinet exotique en son amorce, se charge de finir dans la qualité. On a assez peu dévié, au final, de ces trames gothiques que les Mexicains affectionnent. Ca leur va bien, on ne leur en tiendra donc pas rigueur. On relèvera, au contraire, la fiabilité de leurs travaux et le côté cadencé de leurs chansons, ainsi qu’un ensemble qui pour un premier long jet les distingue clairement et sur la durée. Suffisamment d’atouts, au bout du compte, pour mettre Stranger and Lovers en avant et s’autoriser de réels espoirs quant à la suite de ses pérégrinations musicales.

Bandcamp Stranger and Lovers / Bandcamp Young and Cold Records