MNNQNS « Deviant by ego » (EP.MNNQNS, 2 juillet 2021).

0
1148

Rouennais (ah ouéééé!!!), auteur d’un EP et d’un album à la parfaite tenue, de lives qui étalent sa fougue mélodique (Murmure du Son 2017, j’en étais), MNNQNS nous fait le plaisir d’un EP où il collabore avec nos Moines Psychotiques préférés, sur l’ouverture, puis avec Bungalow Depression, de sa ville, pour clore l’objet qui se vend en édition limitée, sur un joli vinyle, chez Diggers Factory. Quatre morceaux variés et de haut vol y crèchent, à commencer par un puissant et pénétrant Idle threat enfanté avec les Psychotic Monks. Un boulet post-punk chanté, d’abord, entre crooner et éructations quasi death avant que le chant se fasse plus mélodique. Une chanson truffée de sons bruts et délirants, qui stylistiquement ne dit pas son nom mais se révèle bien vite addictive. Inclusions électro, fumée psyché, ruades post-punk, dérapages bruitistes font bon ménage, leur conséquence est un standard immédiat d’une fulgurance salvatrice. Ni plus ni moins. On n’en attendait pas moins de nos deux clans réunis, All I need is you tonight renoue ensuite avec les ritournelles étoilées de MNNQNS. Dans ce registre les gars savent faire; leur subtilité se pare d’un ombrage modéré et, une fois de plus, de gimmicks qui trouvent la faille. Nous voilà, de fait, avec une face A diablement réussie, qui fait d’ores et déjà saliver quant à la suite du bazar. Le titre prend fin dans une envolée acide, forcément bien sentie.

C’est Overseas, « only MNNQNS » lui aussi, qui prolonge l’extase. Mélodieux, poppy, alerte également, il brille sans discontinuer. Dans la foulée de Body negative, l’opus qui assied la renommée des normands, qui eut l’honneur d’être édité par Fat Cat, il s’agit d’une perlette maison, dont MNNQNS détient le secret et qu’il nacre de cordes en sa fin, sans que ça fasse trop « chicos ». Mazette, à Rouen on a décidément sous l’capot! Les dispositions sont élevées, la créativité à son zénith et la diversité à l’honneur. Ca passe vite, comme pour tout disque captivant. L’heure du terme sonne, elle nous dévoile une plongée dans le cosmos qui répond au nom d’ Underseas. Un titre sous éther, comme drogué, aux effets psychotropes certains.

Un brin dream, shoegaze dans sa forme la plus chloroformée, il fait aussi valoir Bungalow Depression, lequel s’est fendu d’un Blank state colossal fin 2020. On ne peut faire plus divers, tout en restant d’une qualité égale et continuelle. Ceusses de Rouen, c’est pas des glands. Loin s’en faut. Tous, dans des registres variés, font les choses avec talent. MNNQNS, avec son Deviant by ego « que si tu l’as pas t’as pas tout capté », ajoute donc une pièce majeure à la scène des deux rives, tout en poinçonnant son aller pour la cour des grands que depuis quelques temps déjà il lorgnait avec insistance, tel un prétendant méritant, par dessus la barrière de la caste des espoirs confirmés.

Page MNNQNS