Why Bother? “s​​/​​t” (Araki Records/Antena Krzyku, 9 avril 2021).

0
516

Nouveau projet instigué par Bartosz „Boro” Borowski (Lonker See, B3-33), Maciej Szkudlarek (Lastryko, Logophonic) et Łukasz Kumański (Me and That Man, Mulk), Why Bother? réside à Gdynia, en Pologne. Les trois gars de l’est font de la noise; sur les sept titres de ce disque éponyme, un EP augmenté je dirai, ils convient à tout-va et débutent très fort, selon un tir tendu mais jamais trop frontal et, aussi, nuancé avec bonheur. Baculum – feat. Louis Jucker, en invitant l’excellent helvète, bastonne sec. Il éructe, riffe ardemment. Rythmiquement, il se hache. Puis se libère, percutant à l’extrême. Le bazar a à peine débuté que d’emblée, la barre se place hors de portée, haut et solidement implantée. Le nom du groupe, s’il évoque un titre de Weezer, définit tout de même une formation furibarde, aux coups de sang que le vécu des musiciens renforce considérablement. Knebel – feat. Joanna Kucharska, d’abord vicié, lancinant, voit le chant se scander, déblatérer presque sans relâche. Je pense, directement, à nos Sleeppers préférés. On note que les “guests”, de A à Z, performent au point de relever l’ouvrage d’un cran supplémentaire. La basse jette un froid, les guitares vacillent, la batterie charpente l’ensemble.

Avec Wspomnienie – feat. Deadly Firend, on lâche les chevaux. Forcément, ça part au galop. Au bout de simplement trois titres, Why Bother? éveille l’enthousiasme. Un nouveau pavé obscur, END – feat. Joanna Kucharska, impose ensuite sa lente puissance. En termes d’ambiances, on ne fait pas dans le figé. Un break se pointe, climatique. Puis l’atmosphère, sous-tendue, vrille à nouveau. Armé de ce premier digipack, lui aussi attractif sur le plan visuel, Why Bother? va faire trembler la concurrence. What If – feat. Rafał Jurewicz, chaud comme la braise, urgent et loquace, va lui la faire trébucher. Les Polonais enchainent les pépites, bondissantes, comme à la parade et sans rester en rade. Ils impressionnent, font preuve de précision dans un chaos parfaitement tenu. Ils s’entourent magistralement, à aucun moment on ne peut relever la moindre brèche dans leur uppercut sonique. Mao Mortal – feat. Paula Rebellato, suivant un psychédélisme qui m’évoque Lucidvox, se perche et agresse, se retient, pose ses lames de fond incoercibles. Tout ça déborde, entre en crue, tient pourtant debout sans efforts.

Varié, Why Bother? livre des voix incantatoires, des encarts à l’orée du mystique. Kosmos Świadomości – feat. Barbara Jackiewicz, pour terminer, s’étend sur plus de onze minutes. Furie, déferlantes lestes, fracas, parties presque doom s’associent. Féroces, les guitares donnent de la corde. Ca semble s’arrêter, mais une voix narrative ravive la chanson. L’arrière-plan reste sous tension, la langue utilisée dépayse. Je suis sur le flanc, vaincu. C’est pas possible, les mecs sont dopés ou quoi? La dernière minute du disque, entre montées et retombées, agit plus puissamment que n’importe quel opiacé. Mais c’est l’intégralité de l’effort, réellement bluffant, qu’il faut saluer. Voilà une galette qui, tout comme les dernières livraisons reçues (Marc Ribot, The Guru Guru ou encore Pauwels, pour faire court), risque de se faire ingérer de manière récurrente par le mange-disques de mon domicile, très à la fête en cette fin du mois de juin.

Bandcamp Araki Records / Site Antena Krzyku / Bandcamp Why Bother?