Bonjour Joseph “Bonjour Joseph et les cloches de l’apocalypse” (EP.La Souterraine/Incredible Kids, 27 juin 2021).

0
603

Duo underground nantais, Bonjour Joseph est né de la rencontre entre le percussionniste et performeur Jonathan Poulet et le chanteur, bassiste et réalisateur de clips Gaspard Hoël. Lesquels, depuis fin 2018, s’affairent à fabriquer un rock déviant dans lequel s’illustrent batterie à cloches, basse grasse, textes loufoques et littéraires, sous couvert d’une énergie mastoc. Bonjour Joseph et les cloches de l’apocalypse est le premier ep de la paire et si L’introduction, courte pièce barrée aux mots intrigants, psyché, demeure posé bien que perché, la vigueur prend la main quand arrive Chapeau magique. Groove de la basse, tambours frontaux, allant de tous les instants, lyrics répétés et assénés font que de suite, on approuve le tranchant sans surplus de Bonjour Joseph. Qui, pour saupoudrer ce bazar, trouve le ton juste et les sons cinglés qu’il faut. Et place, malignement, des soubresauts funky. Quand il fait noir, quant à lui, suit une voie plus lourde, noise, brute et dotée de breaks célestes. Riffs massifs, chant caméléon, salves presque jazz évoquent ici Le Singe Blanc. Un autre clan fou, au registre inédit donc furieusement intéressant. Mais Bonjour Joseph, c’est un fait et ça s’entend, façonne ses propres contours. Il n’en a que plus de mérite encore, son EP sort de plus chez deux belles structures indé de chez indé.

Sous l’océan, par vagues, pose ensuite ses notes agitées, convulsives, un tantinet exotiques. Le titre est dansant, offensif, progresse par saccades et ondule jusqu’à se frayer un chemin dans nos caboches et écoutilles, réjouies par ce son singulier. Bonjour Joseph, donc, et welcome dans nos antres. Nous sommes heureux de t’accueillir, d’avoir enfin du neuf à se mettre sous la dent. La fin du morceau, cataclysmique, vire à la tempête. Le début d’ Amour amour repose son monde, puis l’instrument à quatre-cordes apporte son relief, de concert avec une batterie complice. Les mots arrivent, à nouveau décalés. Et par conséquent, méritants. Puissante mais pensée, la chanson valide l’ep et l’approche du projet. Elle prend fin sur des tons acérés, précédant l’ultime salve du disque tout en mettant l’assemblée d’accord sur un point: Bonjour Joseph et les cloches de l’apocalypse est une réussite totale.

On ne craint pas même la plantade finale, assurés de la dextérité des deux hommes. On a bien raison, Le nouveau monde (oohhh cette basse!!) vient finir en alternant coups de bélier et breaks évocateurs (notons l’impact des textes, derechef). Il groove, c’est de toute façon une irrésistible constante chez Bonjour Joseph. Une embardée psyché de fin, inattendue, ponctue le titre et met donc fin à six réalisations ingénieuses. Bonjour Joseph, bienvenue dans la spirale énergique des Cloches de l’Apocalypse. Leur vacarme t’offre la garantie d’une virée rock bien balancée, impulsée par un groupe aux débuts discographiques indéniablement prometteurs.

Page Bonjour Joseph / Bandcamp La Souterraine / Bandcamp Incredible Kids