Girls Names “Demos: 2009​-​2012” (Tough Love, 5 juin 2020).

0
368

Trio de Belfast, Girls Names nage en eaux post-punk. Il a eu l’honneur d’être signé chez Captured Tracks, gage de valeur, et s’est fendu de sorties valables. Il nous offre aujourd’hui ses démos enregistrées entre 20009 et 2012, au nombre de 37, qui confirme ce que souvent, j’observe en écoutant mes “rondelles”: les versions premières, avec leur côté rêche et dépouillé, sont diablement séduisantes car vraies, certaines tubesques même, et reflétant l’approche DIY du combo concerné. Alors n’y allons pas par quatre chemins, jouissons donc de ces jets primaires mais cohérents (Oh Girl (Blackstaff Mill Demos 2009), qui louchent autant vers le post-punk que dans la direction d’un rock noisy, dans une veine indé implantée. On y décèle même des élans surf (Intro (Blackstaff Mill Demos 2009) “destroy” à la Cramps, le bazar réjouissant de l’ouverture entamant une série dont on ne stoppera pas l’écoute. I Guess (Blackstaff Mill Demos 2009) surgit ensuite, fougueux, avec sa batterie qui emmène le tout. Des relents pop surgissent, brumeux, baignés dans un tumulte bienvenu. Blood River (Blackstaff Mill Demos 2009) valide les encarts surfy/rockab, en même temps que l’atour dénudé des chansons. Blood Surf (Blackstaff Mill Demos 2009), ensuite, entérine la cohérence d’une collection qui aurait pu, s’agissant de démos, partir dans les sens.

Ce n’est pas le cas, les -bons- morceaux se succèdent. Blood Well (Blackstaff Mill Demos 2009) jette un rock mélodieux dans ses griffures, Girls Names véhicule avec constance un côté rude, obscur. If I… (Blackstaff Mill Demos 2009), puissant et bruissant, accroît le tapage généré par Cathal, Claire et Phil. C’est un morceau court et rentre-dedans, la palette parcourue est ouverte et attractive sur la durée. La fin de ces Blackstaff Mill Demos 2009 ne vacille en aucun cas, arrivent alors les Ad hoc demos 2010. Lawrence, bluesy, entraînant, les inaugure sous les meilleurs auspices. When You Cry (Ad Hoc Demos 2010), clair et alerte, bourru, me conforte dans mon impression première.

D’élans éclaircis en zones bien plus sombres, Girls Names offre une qualité, une vérité, qui perdurent. Le jeu, urgent, m’évoque The Wedding Present. Un groupe qui, lui aussi, privilégie le vrai à toute attitude de frime ou de prétention. No More Words (Ad Hoc Demos 2010), chant sensible et pop noisy/scintillante en bandoulière, donne raison au choix qu’a fait le clan de sortir ses démos. Celui-ci se valorise en les mettant à disposition, et nous flatte les sens par la même occasion. Kiss goodbye suit une voie subtile, Michael, It Was Really Nothing, s’il a l’air de singer les Smiths, fuzze sous des pulsions noisy-surf. The Tip of Your Tongue (Ad Hoc Demos 2010) rejoint à son tour la cohorte des plages à l’urgence décisive. Pris isolément, chaque titre est relevé. Dans leur ensemble, les morceaux se suivent pour former un recueil sans défauts. Le reste de ce dernier se partage entre Start together versions de 2011, Basement demos de la même année, et Home demos. Nombre de ritournelles rêches, lo-fi, achèvent de mettre Girls Names à l’honneur. Dans une finesse vocale au rythme soutenu (Pittura Infamante (Start Together Version), en se faisant folk-indé sur un ton encore une fois alerte (The Back Road (Start Together Version 2011)), l’écoute convainc irrémédiablement.

A Second Skin (Sketch 1) (Basement Demos November 2011), entre cold et post-punk, émaillé toutefois de guitares claires, amorce la fin des festivités, étendues, en brillant ombrageusement. On prend bonne note, au delà de la valeur des démos, de la fiabilité globale des essais présentés. The New Life (Home Demo March 2012), ultime jet, vient conclure après une ribambelle d’autres ébauches bien foutues (The New Life (Home Demo March 2012) qui me fait songer, lui, au REM des tout débuts), avec finesse. On prend, il est bon d’avoir l’opportunité d’entendre un groupe dans ses versions sans fard. En ce sens, Girls Names se montre persuasif et nous régale d’une compilation généreuse, qui a de plus le mérite, forcément, de livrer des morceaux “première mouture” d’une teneur solide. Excellente livraison!

Bandcamp Girls Names

Site Tough Love Records