9000th “Sealed Patterns” (EP.7 mai 2020, Autoproduit).

0
317

Projet du rouennais Alban Dantan, 9000th se place dans un courant électro-pop aussi enlevé que mélancolique que cet EP nommé Sealed patterns étale au grand jour, dévoilant un univers inspiré par, entre autres, les films d’un Certain Kubrick. On ne s’étonne donc pas d’y trouver un côté spatial affirmé (la rêverie scintillante et ombragée de MSDS), on note aussi la finesse du chant, pas très éloignée de celle de Thom Yorke sans le côté plaintif souvent irritant. Dantan est aidé sur sa sortie par 2 hommes de sa ville, provenant de Dharma Bum; Grégy Serres (tambours battants, pas le groupe..) et Paul Morvant à la production.

Avec ces trois là donc, on décolle au doux bruit de Death show. L’étayage synthétique se met de suite en évidence, on s’attend à voir le thème développé outre-mesure, on craint à vrai dire la longueur qui fait décrocher. Il n’en est rien et outre ce chant expressif, des bruits acides viennent décorer un entrée en matière chaloupée, faite de bien plus que de mélancolie barbante. Le titre accélère même clairement, sur ta droite tu as Saturne et là bas pas très loin Pluton mais on fait que passer, trop bien lancé. Il est bon, dans ce registre, d’amener de la vie, de la vivacité aussi. La voix se durcit sur la fin, parfaisant un début plein de promesses. Nourri à Air et Sébastien Tellier (aïe..), 9000th trousse pour commencer un bien bel essai.

Il faut toutefois confirmer; le travers se situe, chez certains groupes, à ce niveau-là. Super Ulysse, de la même étoffe céleste assez prenante, assez intense pour qu’on ne l’abandonne pas, évite l’écueil. Le MSDS nommé plus haut arrive, ses motifs font du bien et sa pulsation électro-pop réchauffe. On tient encore, avec 9000th, un dessein rouennais séduisant. L’organe vocal, sur le morceau en question, est joliment traité. Entre potes normands, on réalise de belles choses; on fait émerger un petit monde attrayant, enveloppant, aux airs de refuge contre le vague à l’âme. Kubrick peut se rassurer, sa filmographie est pour le coup bien illustrée. Alchemy, au coton brumeux, vient finir l’exercice sans ratures. Délicatement grinçant, un tantinet cold dans ses claviers, il permet à 9000th de tenir le cap de bout en bout.

Mention bien donc, voire plus mais contournons l’effusion, à l’attention de 9000th; il s’agit avant tout d’un premier jet. Si les aptitudes entrevues sont à l’avenir validées, il est bien évident que le territoire musical des 2 rives, et par extension celui de l’hexagone, profitera de l’avènement d’une formation à prendre en compte.

Soundcloud 9000th