Plastic Mermaids “Suddenly everyone explodes” (24 mai 2019, Sunday Best/Modulor)

1
597

Groupe issu de l’ile de Wight -je n’en connaissais rien avant de recevoir le disque-, Plastic Mermaids a construit son propre studio analogique, ce qui constitue déjà un gage d’authenticité. Non-contents de cela, les frères Douglas et leurs acolytes ont produit eux-mêmes ce Suddenly everyone explodes à la pop digne d’un Tame Impala, mais qui évoquera aussi Grandaddy ou Sparklehorse.

C’est dire la valeur de l’album, qui d’emblée pose des bases à la fois intenses et atmosphériques, aussi ouvragées qu’acidulées (1996 puis Floating in a vacuum, tous 2 excellents). Les 5 comparses ont le sens du détail, du climat qui plaira, de son qui, sans en faire des tonnes, trouve le ton juste. Ils peuvent débuter gentiment pour ensuite groover et s’animer avec brio (10000 violins playing inside an otherwise empty head, de haute volée), bâtir une trame fine et émotionnelle (Milk); la méthode développée leur réussit et nous réserve des sursauts diablement bien troussés. L’élégance un brin lo-fi est de mise (Yoyo), le propos savamment élaboré. Les sons attirent, la cadence nous réjouit lorsqu’elle prend de l’ampleur (I still like Kelis, bien plus que bon). Mélodiquement, de plus, tout est ici irréprochable.

L’écoute se poursuit donc avec grand plaisir. Throwing stones at the moon laisse les voix nous bercer et se compléter, sur des élans plutôt rêveurs dotés de jolies envolées piquantes. Ne guettez pas la baisse de régime, le niveau continue ensuite à tutoyer les cimes. Ooh est énorme, pop-rock aux sonorités une fois de plus imaginatives. Plastic Mermaids n’emprunte pas les sentiers depuis longtemps tracés; il préfère définir son propre itinéraire sonore.

C’est à vrai dire un enchantement que cet opus à la classe supérieure, que Taxonomy relève à son tour sur une cadence proche du hip-hop, en unissant encore une fois les voix. Simultanément soigné, déviant et enthousiasmant, l’essai nous dévoile un groupe doué en tous points. La voix traficotée de Luliuli, en conclusion, parachevant, cette fois de manière posée et épurée, un Suddenly everyone explodes brillant, servi par des insulaires au savoir-faire remarquable.

Site Plastic Mermaids