Piroshka “Brickbat” (15 février 2019, Bella Union Records)

0
633

Il est parfois bon d’avoir l’esprit défricheur; on découvre, on garde, on jette mais en tous les cas, on fait de “foutues” trouvailles. C’est ainsi qu’en flemmardant après une lecture sur l’état de la psychiatrie dans l’hexagone, j’ai eu vent de l’existence de Piroshka, constitué, tenez-vous bien, de membres de Lush, Moose, Elastica ou encore Modern English. Excusez du peu!

Forcément, en tant que 90’s addict dopé à ces formations, un peu excité, je m’envoie ce Brickbat sorti…hier chez les précieux Bella Union Records. Surprise, le “supergroupe” dreamy-britpop secoue le cocotier, fait du boucan shoegaze (This must be bedlam en amorce) et signe un superalbum, poppy et sucré mais aussi énergique et acidulé, piquant, servi par l’expérience de ses géniteurs. Village of the damned, essai pop alerte, aussi rêveur qu’enlevé, confirme la troupe et le choix de ses membres d’évoluer ensemble. La réunion est flamboyante. Never enough balance ses atours shoegaze-rock, le ton est plutôt bourru, on adhère donc et le chant se fait moitié doucereux, moitié mutin. On monte dans les cieux avec Blameless, morceau finaud jamais dénué de vie. L’ensemble prend à merveille.

What’s next illustre le constat, enthousiasmant: l’alliance de “vétérans” est loin de manquer de vigueur. Ca seringue, ça fait du bruit et ça risque de faire date tant le boulot est bon. En termes de sons, on fait dans l’insoumission et le penchant ouaté des voix s’y conforme superbement. Hated by the powers, au bordurage tout aussi nerveux, consolide l’ouvrage du groupe londonien. Run for your life balourde des vagues noisy-shogaze de tout premier ordre. Qu’est-ce que c’est bon!!!

Si Heartbeats fait retomber le jet, il s’avère prenant, de par sa rêverie “cordée” qui fait mouche. Everlastingly yours remonte d’un cran, plus pop, plus enlevé. Simple et “dreamy”, efficace, il séduit aussi par ses choeurs. She’s unreal, chargé de finir le travail, imposant pour cela un tempo retenu, un son aux confins de l’écorché et d’un côté plus doux. Superbe retour collectif et, au delà de ça, superbe (re) plongée en eaux shoegaze/dream-pop.

Bandcamp Piroshka