Namdose “Namdose” (8 février 2019, Yotanka)

0
254

Né de l’expérience scénique entre les belges de BRNS et nos précieux Ropoporose, impulsée par Les Nuits du Botanique et le festival Rockomotives, Namdose réunit les deux groupes et sort chez Yotanka ce brillant six titres. Il va de soi qu’au vu de l’orientation libre et “poppy” de ceux-ci, le contenu va réjouir son monde. Et en effet, on y trouve une finesse hérissée de nombreux coups de sang, qu’ils soient math, noise ou je ne sais quoi d’autre, et ça prend d’emblée.

Le chant de Pauline Bénard est lunaire, l’instrumentation agitée de ses comparses le heurte après que l’étoffe se soit faite plus caressante. La formule fait sensation et All that you know ouvre la danse en faisant valoir sa pop remuante, ses sons bien imaginés. Namdose propose autre chose, un format créatif qui fuit les chemins de tout le monde. Ce titre breake de manière déviante, plaçant la barre déjà très haut. Voilà une union qui, à l’évidence, s’avérera concluante. Fast, second morceau dépaysant aux motifs math en son début (il m’évoque alors, joli souvenir, Sarah W_Papsun) mais à l’étayage pop, créditant tout autant, avec ses excès aux abords des trois minutes, ses auteurs.

Namdose signe après ceci Woe, où chants rêveurs associés et cadence rapide font front. Une nouvelle chanson éclatante, aux fréquents dérapages sonores, qui oscille finalement entre plans lestes et rythme plus “galopant”. C’est quoiqu’il en soit excellent. Les riffs maousse de Wake up, qui amènent une touche très rock, dopant ensuite et à leur tout le disque. Namdose y greffe encore une fois et avec aplomb sa joliesse pop. Du bon, du très bon, indé et colérique, finaud, sans défauts.

Avec You can dance, on entre en terres post-rock dénuées d’ennui, animées. On soulignera les décors concoctés par la clique, magiques. S’il aborde ce titre en mode “post”, comme dit plus haut, le groupe livre toutefois une pop aérienne, subtilement brodée. Puis il termine au son d’ Off the hook, griffu. Un ultime essai qui restera dans les esprits, truffé de sons fous, d’encarts noisy, de chants qui se répondent avec vigueur et tout en contrastes prenants. Un opus de classe.

Page Namdose