Powersolo – Bo-peep

0
370
Nouvel album pour les phénomènes danois de Powersolo, ce Bo-Peep a été conçu dans sa majeure partie par Kix, reclus avec sa guitare pour ensuite rejoindre la ville et étendre le contenu en y adjoignant de multiples instruments.
Il va de soi que le résultat sonne authentique, bluesy et finaud (Miles around), doté d’un cachet rétro et d’une folie qui lui va comme un gant (What’d she say? en amorce). La passion guide et renforce l’ouvrage, I love you nous le fera aimer à l’image de toute la collection de morceaux rutilants crées par Mister Jeppesen. Le trait bluesy du bonhomme prévaut encore sur Back in town, puis c’est une escapade western-surf qui s’offre à nos écoutilles (Fifteen minutes). On pourrait s’arrêter à chacune ses chansons, il n’y a là aucun déchet. Pétri de classe (Absynth et ses emballements bienvenus), rockab’ à la voix rauque (Lonely gal), le disque est excellent. Il parcourt un panel large, se veut ouvert mais sans perdre en cohérence.
Sur le second volet, des titres tel Miles around, psych-blues, ou le bien nommé Tornado, pour faire court, apportent une contribution non négligeable au rendu. Mais c’est l’ensemble qu’il faut honorer, tant celui-ci se révèle bon, très bon, en ayant la bonne idée de s’achever sur When she falls, délié, après Railthin brothers theme et ses notes obsédantes surf-blues. Plus que recommandable.