Emboe – Aléa deluxe

0
365
Projet d’Emmanuel Boeuf (Sons of Frida), Emboe voit ce dernier délaisser son instrument de prédilection, la guitare, au profit de trames électroniques au panel volontairement ouvert. Ce Aléa deluxe incluant tous les EPs sortis entre octobre 2016 et janvier 2017, ainsi que la bagatelle de dix inédits.
Usant d’une répétition qui tourne à l’entêtant (The green number), Boeuf parvient, ce faisant, à créer des climats saisissants. Sombres et expérimentaux, ses essais peuvent aussi prendre des atours technoides loufoquement dansants (Cosmic freak), et ne suivent aucune direction précise ou déterminée. Avec Still ok, premier des 22 titres joués, on sent une adresse à répéter des sons, à planter de façon définitive des atmosphères tordues, viciées mais impeccablement pensées. Badfever exacerbe ce penchant à la réitération de sons étranges, spatiaux parfois, à l’impact d’autant plus grand que la durée des efforts est souvent réduite. Emboe s’adonne à l’électro aventureuse, aux effets psyché dignes de certaines substances (Time to get erased). Le contenu donne la sensation d’une embardée nuptiale rêveuse (Cold clown), recourt à des samples de voix bien amenés.
Avec In like dead, le tempo s’enhardit, on s’extirpe du parti pris planant qui émaille la plupart des morceaux. On rapprochera le rendu des Liars pour l’absence de contraintes, on profitera aussi d’élans apaisés tel Just your shoulder pour ensuite s’enticher de l’électro vive de Mastique dead love. Aléa deluxe demande bien évidemment un effort d’assimilation, on peut en venir à décrocher devant son côté délibérément libre, ses sons qui paraissent n’avoir aucun objectif précis mais dont naît une forme d’attachement (Feel the same). Entre sérénité troublée et bruitisme tordu (Shot groove), ou suivant une trame cold/céleste (Gosasys), le recueil génère assez de “dommages” mentaux pour s’imposer dans les esprits les moins obtus. Dreams around le démontre par son intitulé mais aussi par son contenu, on est ici dans une rêverie perturbée, sonique et hagarde, qui démarque son géniteur.