Courtney Barnett & Kurt Vile – Lotta sea lice

0
629
Prenez deux songwriters parmi les plus doués du circuit actuel, réunissez-les. Avec Kurt Vile et Courtney Barnett, c’est splendeur et réussite assurées. J’en veux pour preuve cette oeuvre commune, intitulée Lotta sea ice, forte de neuf titres rutilants qui oscillent entre americana, pop-folk et rock (trop) retenu et ne s’avère à aucun moment négligeable.
Les deux comparses, en plus de mêler joliment leurs organes vocaux (le rock hyper classe de Outta the woodwork), font dans la joliesse, dans la pureté pas trop pure, et balancent avec insouciance des trames folk de choix (Continental breakfast). Over everything ouvre le bal, il suinte la classe et étale des atours pop-folk chatoyants, addictifs même, aux reflets country. Let it go use de cette même beauté patinée, d’une maestria instrumentale mesurée qui sied à merveille au projet. Blues-rock bourru/finaud (Fear is like a forest), rock leste et et posé à la fois, noisy en sa fin (On script), chants expressifs et nonchalants dans le même temps; les atouts sont de taille. Les mélodies sont belles, chantées à l’unisson (Blue cheese). Le disque respire la coolitude, la connivence. La décontraction aussi, à l’image de ces sifflements qui accompagnent Blue cheese, doté par ailleurs d’un allant qu’on approuvera. Il n’y a là rien à exclure, même les moments les plus dénudés (Peepin’ Tom) méritent une écoute soutenue. 
Seul petit regret, Vile et Barnett s’en tiennent à des atours assez soignés, la fin de l’opus le prouve d’ailleurs (Untogether) en dépit de son incontestable magnificence. L’ajout d’un ou deux moments enragés -ils savent faire- aurait porté leur effort commun aux sommets, qu’ils côtoient cependant par le biais de ces neuf morceaux sans défauts.
NOS NOTES ...
PARTAGER
Article précédentLa Nuit Féline #8
Article suivantLes 10 ans des Campulsations