Khompa – The shape of drums to come

0
694
Déjà membre du trio instrumental Stearica, Davide Compagnoni développe depuis peu son projet solo, personnel à souhait, avec Khompa. Il s’y appuie sur une formule rarissime; “drumming, electronics and cutting edge drum triggering technology”.
Le fruit de son labeur est donc ce disque sans égal défini, dont l’intitulé renvoie de façon évidente au fameux The shape of punk to come de Refused. En huit créas agitées (Louder, par exemple), sous l’effet de sa ou plutôt ses batteries, que l’électronique insistante qu’il conçoit accompagne parfaitement, l’Italien délivre un sacré bazar, inspiré et bien entendu sans concessions. On ne s’y ennuie jamais, le dynamisme des morceaux fait la différence et il y a même du chant sur le leste Upside-down world, à la fois puissant et grandiloquent. 
Soniquement comme dans le style, Compagnoni tire son épingle du jeu. On le pressent dès Nettle empire, il cherche à se démarquer et incontestablement, y parvient. Il breake, envoie du spatial que les drums malmènent, se fait plus direct sur bon nombre de ses compositions. Religion inaugure cette bonne série de morceaux qui dépotent tout en s’entourant de sons fous. Ca fait du bien à entendre, quand on sait à quel point nous sommes quotidiennement assaillis de sortis aussi commerciales et insignifiantes les unes que les autres. Avant-gardiste, Khompa réjouira tout auditoire décalé, se foutant éperdument des normes et  creusant avant tout son propre sillon. Le groove et la puissance d’un D.A.C. et par extension, l’ensemble de son oeuvre le créditant grandement.