Romain Humeau et Krazolta à Bordeaux au Krakatoa

0
939

Un concert 100% bordelais à ne pas manquer ce vendredi 9 décembre 2016 puisque le Krakatoa de Mérignac accueillera Romain Humeau (actuellement en tournée suite à la sortie de son nouvel album Mousquetaire) dont la première partie sera assurée par Krazolta. Concert à 20H. 16.50 euros.


Romain Humeau:

Romain Humeau a veillé à développer un thème particulier sur chacune des chansons de Mousquetaire. Ainsi, Paris est une petite pique adressée à notre capitale. “Qui aime bien, châtie bien” dit-il, narquois. C’est à Bordeaux, près du Sud-Ouest où il a grandi que Romain Humeau a installé sa famille et disposé son studio. Un local de 120m2 avec 4 m sous plafond qu ‘il surnomme son” petit Abbey Road” C’est là qu’il a enregistré Mousquetaire, aidé dans sa tâche par NicolasBonnière à la coréalisation. Avec un impératif commun:”utiliser le passé de la façon la plus moderne possible”. Disciples des productions de Geoff Emerick,Dan The Automator et Danger Mouse, les deux compères ont mis au point un son organique qui incorpore de nombreuses surprises électroniques. En plus du chant, il a joué la grande majorité des parties instrumentales du disque, passant avec aisance de la batterie à la guitare avec des détours par la basse ou à toutes sortes de claviers. Quelques invités ont complété l’ensemble: Estelle Humeau (piano, flûte, contrebasse), Jo Doherty (cordes), Ella Doherty (choeurs) et Nicolas Bonnière en co-pilote omniprésent.” On a fait les choses à notre manière” explique Romain Humeau avec modestie. Frais et érudit à la fois, Mousquetaire constitue une des plus belles réussites d’un surdoué qui se réinvente avec beaucoup de finesse. “Je n’avais jamais chanté aussi peu fort de ma vie. C’est la première fois que je susurre sur un album, ce que je fais tout le temps chez moi quand j’ai la guitare à la main” Comblé, Romain Humeau fourmille déjà de projets. Le deuxième volume de Mousquetaire d’une part (30 titres ont été enregistrés), mais aussi un nouvel album d’Eiffel, déjà écrit, qui comblera les ahuris, communauté de fans à la ferveur impressionnante.”J’ai encore plus envie de faire des choses qu’il y a 20 ans annonce-t-il. On le suit.”



Krazolta:

Krazolta s’est construit autour de Guillaume Sciota. Musicien à Bordeaux depuis la fin des années 90 et nostalgique d’une période où le rock n’avait pas d’étiquettes. Après 2 albums avec le groupe Bordelais RDV (2006-2014), Guillaume poursuit son chemin artistique au gré des rencontres avec en en toile de fond, ‘envie d’enregistrer uniquement sur bande, sans aucune intervention digitale. En un mot : retrouver les conditions d’enregistrement des années 70 pour coller à un esprit, à un son. C’est naturellement au Studio Berduquet (Cénac- Bordeaux) que ‘histoire prend forme. Le studio déjà connu pour la qualité des ses équipements, franchi un cap début 2015 en s’équipant entièrement en analogique. A ce jour, le studio à totalement recomposé la chaine (Enregistrement et Mixage) qui était utilisée avant l’apparition du numérique. Le matériel utilisé est une Console Neve V2, un Magneto à bande Ampex 24 pistes, un Magneto a bande Ampex 2 pistes. C’est par l’intermédiaire de Nicolas Bonnière (Eiffel, Dolly) que Guillaume entre en contact avec Clive Martin (Queen, Les Négresses Vertes, Wampas, Silmarils). Clive est immédiatement emballé à l’idée de travailler sur cet album et uniquement en analogique, ce qu’il n’a pas fait depuis plus de 10 ans. Le Rock , le Blues, la Folk , le Rythm’n’’blues composent l’univers de Krazolta, avec une constante : l’amour d’un son vintage quasiment perdu à l’heure actuelle. Aux Etats-unis cet état d’esprit revient en force avec des ambassadeurs comme Steve Albini ou encore Jack White qui s’efforcent de remettre en lumière la préciosité de l’enregistrement analogique. Krazolta leur emboite aujourd’hui le pas”