Lescop régale Amiens de sa variété française bipolaire…

0
945
Singulier, habité, Lescop débutait sa tournée par la Lune des Pirates, à Amiens. Un endroit de choix pour le quintet dépositaire d’une “variété française bipolaire” qui outrepasse le genre défini par ce titre.
Chez Lescop, on décèle en effet de la cold-wave mouchetée de new-wave, du rock et une certaine sensibilité pop, le tout surligné par des textes à la belle intensité poétique et/ ou dramatique. Avec, en sus, la présence d’un leader élégamment charismatique, ainsi que l’apparition dans le set de quelques nouvelles compositions (le nouvel album, Echo, est prévu pour le 21 octobre; on en trépigne déjà), force est de dire que ce live fut une délectation. L’univers ombragé de Lescop, son impact scénique et le niveau élevé des chansons jouées ce soir électrisant le public amienois. Ce dernier ayant de surcroît le plaisir d’accueillir dans ses rangs le frontman du groupe, visiblement galvanisé par une amorce de tournée déjà probante. Mimiques expressives, fixité du regard, notre homme a des atouts et on en redemande d’autant plus qu’il est épaulé par des musiciens qui assurent impeccablement le job.
Bonheur donc, et signalons avant cela l’excellence de Jo Wedin & Jean Felzine, duo porteur de délicieuses ritournelles sixties que relèvent des pointes rock stylées. Il y a du Mustang dans ce que fait la paire franco-suédoise -normal me direz-vous, Felzine en vient-, on y retrouve un peu la même classe et le même “feutrage”, pour une ouverture qu’on gardera en tête, aussi charmeuse que gentiment piquante.
Photos William Dumont.