Soirée Autrement #1: Low Roar au Krakatoa

0
660

      Le Krakatoa de Mérignac lance un nouveau type de soirées concert ce jeudi 21 mai 2015 avec une soirée Autrement #1 mêlant concert, performance, dégustations, exposition et DJ set. A l’affiche côté musique: le groupe folk islandais Low Roar pour cette soirée spéciale autour de la culture nordique. 19H. tarif unique: 10 euros.


Low Roar:

Le voilà, enfin, le nouvel album de Low Roar. 13 titres, 13 merveilleux titres consolidant encore plus son talent pur de songwriter. 0 faute durant cette bonne heure de chill-out parfait. Chaque note et chaque texture sont idéalement placés, et du coup chaque titre suit son cours simplement, sans fioriture, en parfaite harmonie, propulsé par une émotion pure. Une musique qui se chante en mélodie majestueuse, qui s’étire grâce à la voix moelleuse de Ryan Karazija et qui se bouscule par des vagues de percussions et d’orchestrations. Une musique bien plus douce et populaire construire dans une paisible atmosphère. On imagine aisément Ryan Karazija s’être inspiré des paysages glacials de l’Islande pour apporter cette fraîcheur esthétique et lumineuse. À certains moments, 0 se déplace à la vitesse d’un escargot se baladant après une grosse pluie, et d’autres fois à la vitesse d’un soldat énergique prêt au combat. Une marche vers l’avant furieusement infectieuse qui transporte tout sur son passage. Une marche vers l’avant qui a deux objectifs simples, celui de vous détendre et l’autre de vous émerveiller. Fermez les yeux et laissez chanter le talent de Ryan Karazija.”



Performance de Ore:

Öre est le nom de la performance, en création, présentée par Jane Brizard accompagnée de musiciens, danseurs autour­ des­ phénomènes ­géothermiques­ et­ électricités naturelles en Islande. Une relation matière-mouvement-son mise en scène. Une variation pluridisciplinaire faisant référence aux phénomènes naturels tels que le tonnerre, les éclairs ou encore les aurores polaires. Jane Brizard est plasticienne­ et fondatrice du projet. Celle-ci crée­ des­ coiffes,­ à­ partir­ de­ la­ matière­ cheveux,­ structures­ en­ fer,­ plastique, résine, bois, actionnées par des mécanismes imbriquées sur des modèles vivants. Elle sera accompagnée de Victor Moïse sur la création musicale ( Esïom ) ainsi que de quatre danseurs- performeurs . Eux mêmes porteront les structures coiffes et évolueront dans une certaine expérimentation , comme guide le contact et la voie sonore.”


exposition photo Constant FB Photographie:

J’ai souhaité partir un mois, en immersion totale en Islande sur le dernier mois d’hiver, du 17 mars au 17 avril 2014 avec un petit pied à terre à Reykjavik. J’ai découvert un pays dur, froid, hostile, et l’émergence de démons intérieurs avec lesquels j’ai lutter, en m’isolant. Dormant dans une chambre de 5 mètres carrés, mal isolée. Sans contact avec les habitants. La solitude physique, je la connaissais. Mais j’ai découvert la solitude d’esprit, la plus dangereuse, celle qui fait douter, celle qui effraie, celle qui ronge de l’intérieur. J’ai combattu mes démons. Loin de les avoir battus, je les ai compris. J’ai appris. C’est comme cela que j’ai photographié l’Islande. “


+ DJ set:

DJ Macareux vous emmène sur son dos direction Thulé. Cette ile non cartographiée des hautes latitudes se trouverait a 6 jours de navigation au nord de l’Ecosse comme le dit la légende. De la pop des Sugarcubes a l’ambient de Valgeir Sigurosson , des technoides GusGus et autres Todd Terje, Dj Macareux vous emmène en voyage là ou le vrombissement des volcans tutoie le craquement des glaciers.”



Performance de Ore:

Öre est le nom de la performance, en création, présentée par Jane Brizard accompagnée de musiciens, danseurs autour­ des­ phénomènes ­géothermiques­ et­ électricités naturelles en Islande. Une relation matière-mouvement-son mise en scène. Une variation pluridisciplinaire faisant référence aux phénomènes naturels tels que le tonnerre, les éclairs ou encore les aurores polaires. Jane Brizard est plasticienne­ et fondatrice du projet. Celle-ci crée­ des­ coiffes,­ à­ partir­ de­ la­ matière­ cheveux,­ structures­ en­ fer,­ plastique, résine, bois, actionnées par des mécanismes imbriquées sur des modèles vivants. Elle sera accompagnée de Victor Moïse sur la création musicale ( Esïom ) ainsi que de quatre danseurs- performeurs . Eux mêmes porteront les structures coiffes et évolueront dans une certaine expérimentation , comme guide le contact et la voie sonore.”


exposition photo Constant FB Photographie:

J’ai souhaité partir un mois, en immersion totale en Islande sur le dernier mois d’hiver, du 17 mars au 17 avril 2014 avec un petit pied à terre à Reykjavik. J’ai découvert un pays dur, froid, hostile, et l’émergence de démons intérieurs avec lesquels j’ai lutter, en m’isolant. Dormant dans une chambre de 5 mètres carrés, mal isolée. Sans contact avec les habitants. La solitude physique, je la connaissais. Mais j’ai découvert la solitude d’esprit, la plus dangereuse, celle qui fait douter, celle qui effraie, celle qui ronge de l’intérieur. J’ai combattu mes démons. Loin de les avoir battus, je les ai compris. J’ai appris. C’est comme cela que j’ai photographié l’Islande. “


+ DJ set:

DJ Macareux vous emmène sur son dos direction Thulé. Cette ile non cartographiée des hautes latitudes se trouverait a 6 jours de navigation au nord de l’Ecosse comme le dit la légende. De la pop des Sugarcubes a l’ambient de Valgeir Sigurosson , des technoides GusGus et autres Todd Terje, Dj Macareux vous emmène en voyage là ou le vrombissement des volcans tutoie le craquement des glaciers.”