Petula Clarck/25 – Split

0
922
Mettez un duo de Mons nommé Petula Clarck (Belgique) adepte du “funky trash blues punk disco dance”, laissez lui trois titres, refilez le quatrième aux Marseillais de 25 et vous obtenez un Split de ouf, tout de suite dynamité par les riffs funky boostés à la noise de Yago wago, première réalisation de Petula Clarck. Chant sauvage ou plus…funky, tempo versatile et sauvagerie raffinée, riffs secs assurent un début qualitatif en diable. Le tempo monte d’un cran avec Supreme, les grattes font leurs preuves dans tous les genres, défouraillent avant tout et ce second essai exhale une folie à la Primus. Les deux comparses braillent à l’unisson, s’ajustent parfaitement dans la dérive, c’est brut mais pensé et  “juste” trop bon. NXT met la touche finale à la partie Petula donc, avec allant et en suivant les codes d’un genre qui n’obéit à rien, mélodique dans les voix pour cette fois, wild à souhait aussi, face auquel il est impossible de rester de marbre.
S’il ne lui reste qu’un morceau pour se mettre en évidence, 25 ne rate pas la cible avec un Saturate (extended) que ses riffs-tronçonneuse portent vers les sommets, alliés à une basse massive et des sons noisy qui élèvent le rendu. La voix, braillarde, se cale sur l’instrumentation, il y a là une urgence et une spontanéité à la Fugazi. Un break adroit permet de repartir plein pot et c’est une pépite noise que 25 nous sert en guise de cerise…sur le Split. Et puis c’est tout, et c’est déjà beaucoup…