L’intensité des Buttshakers pour la seconde des Scènes d’été beauvaisiennes…

0
1065
Après les Têtes Raides pour l’amorce, les Scènes d’été de Beauvais avaient à nouveau de quoi plaire puisque les Buttshakers s’y produisaient, avec en sparring-partner la jolie soul de Cherry Boop & the Sound Makers.


Cherry Boop & the Sound Makers
Accueilli dans le bel espace d’un théâtre de plein air, l’évènement allait bien débuter, au son de la soul-jazz avenante de Cherry Boop et sa clique, dotée de ce cachet à l’ancienne et d’un style certain. Chanteuse racée et talentueuse aidant, voilà un registre de choix, qui reste dans la prudence d’un point de vue sonore mais génère une belle accroche. Cuivrée avec panache, la troupe parisienne met à l’honneur son album The way I am et incite au trémoussement, pour une belle accroche et dans l’attente de Buttshakers une fois de plus pétaradants, peut-être un tantinet moins, toutefois, que lors de leur passage à Saint Quentin voilà quelques semaines.


Buttshakers
Il n’empêche, la vigueur et le mouvement perpétuel de Ciara, droit venue de Saint Louis, et le brio instrumental de ses compagnons de scène font la différence et distinguent le rhythm’n blues mâtiné de soul, et de rock garage, du sextet. Ca pulse, ça “envoie” comme on aime et l’excellence de titres tels que Night shift, endiablé, génèrent un set valeureux, qui groove à tous les étages. Energie rock et patine soul font bon ménage, le chant, chaud et rageur, ajoute à l’impact du moment. On en profite à plein, le public investit les jeux instaurés par Ciara et les Buttshakers font mouche, dans une alternance bien vue de plages cools et d’instants clairement plus enragés. Ceci sans y perdre, à aucun moment, de leur classe, pour un rendu de haute volée.
Photos William Dumont.