Soirée Autour des Filles #2 réussie à Saint Quentin, dans un Splendid secoué par The Buttshakers…

0
1048
Après les Dum Dum Boys, Sheetah et les Weissmuller, Bob Log III, Tony Truant, Lords of Altamont ou The Bewitched Hands, et pour faire bonne mesure les Dustaphonics, l’asso Bang Bang! basée à Saint Quentin dans l’Aisne organisait ce samedi sa seconde soirée “Autour des Filles“.
Cette fois encore, le programme était de taille puisque pour la somme tout à fait négligeable de 5 ou 7 euros, trois groupes de feu ainsi que Cloé, récente vedette de The Voice, qui assurait les intermèdes, s’y produisaient. Jugez donc: pour débuter, Haight-Ashbury, trio psyché-pop de Glasgow, puis la clique à Didier Wampas, Sugar and Tiger, soit sa compagne au micro, ses fils à la guitare et à la batterie, Jean-Mi “Wampas” à la basse et lui-même. Et pour finir, les cuivrés et frénétiques Buttshakers, emmenés par la remarquable, et remarquée, Ciara Thompson.

La demoiselle assurant avant cela une ouverture pleine de charme et de naturel, en solo avec sa guitare et son filet de voix délicieux, affranchie de son groupe Colorblind (on en reparlera, de cette “petite” qui grandit décidément très bien), les deux écossaises et leur complice de guitariste assurent une entrée en matière charmeuse, aux mélodies envoûtantes “cradées” par la guitare, non moins marquante, de ce dernier. “Jefferson Airplane meets The Jesus and Mary Chain“, dit justement Bang Bang!; il y a de ça et de façon irrémédiable, on se laisse porter avec délices par ce groupe aussi minimal dans sa formule que maximal par sa capacité à remplir l’espace par son son ample. Superbe, à l’image de ses trois albums studios.
Ceci en dépit d’une assistance encore éparse, qui allait gagner en nombre pour le show, agité bien sûr, de Sugar & Tiger. Certes, le pote des Bikini Machine use inlassablement des mêmes ficelles, mais son charisme et l’énergie mise dans son jeu scénique plaident tout de même en sa faveur. L’idée de rassembler amis et famille, tout autant. Et si le registre ne fait pas dans l’originalité, le rendu, entre chant sucré et guitares vigoureuses, passe l’épreuve sans soucis. L’auteur d’une beau pied de nez à Louise Attaque et Manu Chao se retrouvera (on s’y attendait tous, allez savoir pourquoi…) dans et au beau milieu du public, pour la joie de tous. Un album est d’ailleurs prévu sous peu chez Atmosphériques, qui complétera donc le périple scénique mouvementé du bonhomme. Bon set donc, qui permet de surcroît de découvrir ce trublion expérimenté sous un jour encore différent.
Puis débarquent les Buttshakers, pour un final mémorable, percutant, orchestré par une Ciara donc, survoltée. Un cyclone rythm’n’blues/soul dopé à l’énergie rock et boosté par des cuivres chauds comme la braise, pour une prestation ébouriffante. Jubilatoire et euphorisant, exutoire aussi, un concert qui jalonne de sacrés progrès depuis l’apparition du groupe aux Terrasses du Jeudi rouennaises, en août 2011. Et place le sextet lyonnais en bonne et due place dans la hiérarchie “cuivrée” donc, aux côtés par exemple des tout aussi performants Excitements.
Superbe apothéose donc, pour une soirée “féminisée” (on ne peut que s’en réjouir) qui aura à l’arrivée tenu toutes ses promesses, dans une salle qui plus est magnifique. Dans l’attente d’un 24 mai à inscrire sur toutes les tablettes, qui verra au programme de Bang Bang! défiler les noms suivants, tenez-vous bien: Fleshtones, Kig Congo (& the Pink Monkey Birds), Har Mar Superstar et le duo picard maintenant inratable: Twin Twisters.
A vos billets!!!

Photos William Dumont.

Plus de photos sur Flickr