De brillants Popopopops à Moreuil pour le Picardie Mouv, précédés par un The Void revigoré…

0
869
Belle affiche à Moreuil, lieu délocalisé, donc, du Picardie Mouv 2013, avec les “flambants neufs” Popopopops, de Rennes s’il vous plait, et avant eux The Void, amienois dont la pop anglaise a, on le verra plus bas, pris du galon ces derniers temps.
Et qui, devant un parterre d’à peine 50 personnes (une fois encore et vu la qualité du programme ainsi que l’attractivité des tarifs, on le déplore…), allait se montrer transfiguré, jouant un set entièrement renouvelé et étonnamment vigoureux. La récente intronisation d’un nouveau bassiste a visiblement éradiqué les conflits et permis au Void d’avancer dénué de toute contrainte humaine et comportementale. En résulte de nouvelles compositions rageuses, sans y perdre de leur efficience mélodique et c’est à mon sens, et visiblement, ce qu’il fallait au groupe pour aller de l’avant. Son set d’ “antan”, certes beau à entendre mais trop poli, presque trop “scolaire”, tournant vite en rond en dépit de sa valeur musicale. Ce soir, c’est un combo à la pertinence nouvelle, au répertoire déjà solide et énergisant, qu’il nous est donné d’applaudir.
Pour le coup donc, l’essai est probant, le concert du soir présente une formation neuve et de nouveau cohérente, performante aussi en termes de morceaux joués et créés, et le constat s’impose: on peut désormais compter sans douter sur les jeunots en costard!
Réjoui par l’apparition de ces derniers, on attend avec enthousiasme les Bretons The Popopopops, au premier opus solide. Qui, sans se soucier du nombre réduit de spectateurs présents et soutenus par une poignée de ferventes locales, vont gagner l’adhésion de la salle entière. Les morceaux de leur excellent Swell, de même que l’énergie déployée et leur plaisir de jouer, générant un vif plaisir auditif et sensoriel, et confirmant donc les promesses issues de leur electro-pop/rock imaginative aux facettes variables et constamment dignes d’intérêt. A l’image de Sarah W_Papsun, entre autres, et selon un registre personnel quasi-inqualifiable (tant mieux!), voilà un quintet qui promet de bien belles choses à venir, en complément de ce qu’il nous donne déjà à voir en à entendre. En plus d’honorer sensiblement une ville rennaise au vivier très riche. Et qui signe ce soir l’un des premiers spectacles marquants de ce Picardie Mouv 2013.
Photos William Dumont.