Festival Courant d’Airs 2013

0
459


    L’association Bordeaux Chanson organise cette semaine la 10 édition du festival Courant D’Airs. Au programme: 3 soirées concerts à l’Inox (ex-théâtre Onyx, 11-13 rue F. Philippart, entre place de la Bourse et Place du Parlement, Bordeaux) les 17, 18 et 19 octobre 2013. Voir la programmation complète ci-dessous.
Concerts à 20H30. Tarifs: 12/16 euros

jeudi 17 octobre:

Dimoné + Tony Melvil (1ère partie)

“D’une voix pénétrante à la fois grave et soyeuse, Dimoné distille une poésie sans fard, presque charnelle, posée sur une pop mélodique portée par les guitares. Dandy démon, Dimoné grésille, irradie, bouillonne, crépite et éclabousse.”
“Tony Melvil se débat contre les agressions du monde grâce à des chansons qui s’autorisent le rire comme politesse du désespoir. Maladroit, ombre et désenchanté, il nous propose sa « Tentative d’Evasion », un concert d’où l’on ressort curieusement complice”

vendredi 18 octobre:

Françoiz Breut + Alexandre Kinn (1ère partie)

“La musique de Françoiz Breut vient des profondeurs. De quelque chose qui sommeillait en nous. Une part de l’enfance, un bout d’âge adulte. Tout cela tourne comme une ancienne ritournelle soudée à nos pas. Une vie antérieure teintée de modernité.”
“Idéaliste, Alexandre Kinn rêverait de changer les choses et d’en finir avec l’individualisme sauvage pour retrouver des valeurs simples et essentielles. Il le fait en mots. A la richesse des ambiances et délicatesse des mélodies répondent des textes à la poésie brute et sans pacotille. Son nouvel album “Si le Vent se Lève” est sorti en septembre.”

samedi 19 octobre:

Loic Lantoine (parrain du festival) + Eddy La Gooyatsh

“Loïc Lantoine a les mots agrippés à l’émotion vive. C’est un poète facétieux, un gars du coin de la rue avec l’amour en poche et des blessures plein les yeux. Militant de l’amour et des plaisirs simples, il garde sa révolte chevillée au cœur. Il s’engage avec humour, cynisme et rage contre le libéralisme à tout crin, ses faux espoirs et ses rêves peau de chagrin.”
“édilagouïatche : Nom propre bien que souvent décoiffé, de genre masculin mais sensible. Désigne ce qu’on appelle plus usuellement un chanteur à guitare mais aussi à texte. Peut présenter des traces d’influences diverses allant d’Hawaii à la chanson réaliste. D’utilisation simple, provoque néanmoins chez le spectateur un risque de dépendance mélodique du type “sa chanson dans votre tête”

site officiel de Bordeaux Chanson