Duo des Falaises, une paire plus qu’estimable issue du littoral Samarien…

0
1115

Pour faire suite à la sortie d’un EP fringuant, signé d’un Duo au style abouti à base de “Musique Electro-Acoustique & Textes Poético-Réalistes”, questions au très complices Caroline Dahyot : Paroles, chant, et Laurent Briet : Guitares, percussions, chant…


1. Votre “union” s’est-elle réellement initiée de manière aussi originale que décrite, à savoir dans une boite de nuit de la Somme?

L  : Oui, c’est la vérité, au “Jet Set” à Behen, ça ne s’invente pas 😉

C: Oui et pour ajouter à la petite histoire,on avait les pieds nus, mais j’ai bandé les yeux de Laurent avec un tee shirt, et il a mis sur mes yeux un bandeau-lunette que l’on donne dans les avions. Le jeu était de sentir la présence de l’un et l’autre sans se toucher. Il ne s’est rien passé d’autre. Le lendemain il est venu à la maison et je lui ai bandé les yeux encore une fois. Je l’ai mené jusqu’à une poupée que j’avais faite 8 mois avant, sans même réaliser que la poupée portait son initiale, sa coiffure, sa guitare et qu’elle était là dans la maison à l’attendre. Je l’ai compris en les voyant l’un en face de l’autre. Et là notre histoire a commencé.

2. Votre formule actuelle -textes signés Caro et musique émanant de Laurent- s’est d’emblée imposée comme une évidence?

L : Caro est très douée pour laisser parler son inconscient. A peine une musique est-elle lancée que déjà elle chante un thème et dépeint des images avec justesse et humour, créant immédiatement un texte de chansons. De mon côté, c’est beaucoup plus laborieux et j’ai besoin d’écrire longtemps pour trouver des paroles et lâcher prise.

C : Je ne sais pas pourquoi cela fonctionne avec Laurent, sa musique m’emmène dans des histoires, je pars, je ne choisis rien, je me promène dans un autre monde; c’est ma première expérience comme cela. Je ne bois pas, je ne prends aucune substance, et là c’est comme si j’étais sous drogue, je déconnecte du mental.

3. Duo des Falaises, “hommage” à votre ville d’appartenance, à savoir Ault? Est-ce un environnement qui inspire vos créations?

L : C’est indéniablement un clin d’oeil à notre lieu de vie. 

C : La mélancolie de ce village entre dans le corps, l’âme. A Paris les chansons seraient peut être très différentes.

4. Pour évoquer votre EP, quel est votre ressenti peu de temps après sa sortie?

L : Nous sommes contents de l’impact qu’il a chez les personnes qui ont acheté le disque. A ce qu’ils nous en disent, ils sont “touchés”, “pris aux tripes” et parfois l’écoutent en boucle. Cela nous fait très plaisir. 

C :Bien sur je suis contente, et j’apprécie le travail , le talent de l’ingé son et Laurent. Ils sont si pointus et ils connaissent si bien le son, la musique, la technique…

J’ai la satisfaction d’une enfant qui devient grande avec l’EP, mais mon grand plaisir c’est dans la vie, quand c’est pour de vrai…

5. Caroline, quel est selon toi l’apport de ton domaine d’origine -l’art- au Duo des Falaises? Et toi Laurent, comment vois-tu l’apport de ta compagne de scène à votre groupe?

L : C’est l’âme du groupe. Caroline, c’est l’absence de concession, c’est une recherche permanente de sens. Caroline est la caution artistique du groupe, et elle ne cherche pas à plaire. Elle “est”, et tout l’univers du groupe s’en ressent, marqué par une réelle authenticité.

C : Je rougis des mots de Laurent. Là non plus je ne me pose pas de questions, je viens partager avec Laurent et je partage avec ce que je suis, j’imagine que les histoires que je raconte ressemblent à ce que je raconte dans mon travail artistique. Dans mon travail artistique je fais des actes magiques pour garder l’amour, la joie. Chanter, finalement, ce n’est pas très éloigné.

6. La formule duo vous est-elle définitive, ou pensez-vous l’étayer avec d’autres intervenants?

L : “Trio des Falaises”, ça marche moins bien comme jeu de mots…

L’idée du Duo était justement de faire beaucoup avec peu, et cette contrainte nous a permis de libérer notre créativité et d’essayer d’optimiser les arrangements live.

C : Ce n’est pas une volonté mais l’avenir peut nous changer sans même qu’on le décide.

7. Comment définiriez-vous votre style, que je juge pour ma part assez singulier et personnel pour attirer le public?

L: Nous appelons cela “Chansons Electro-Rock” : chansons, pour le côté textes en français, chantés avec toute la gouaille de Caro ; electro, pour le côté répétitif des boucles et l’ajout de parties programmées (orgues, drums, FX,…), et le côté rock c’est la guitare électrique, les univers musicaux d’où nous venons et le fait que Caro soie une bête de scène 😉

C : Je ne sais pas, je n’aime pas définir; j’ai le sentiment que cela arrête les choses, je sais juste que lorsque je chante avec Laurent j’ai les tripes qui s’envolent.

8. A court et moyen terme, quels souhaits avez-vous en termes de “carrière”? Le Duo prendra t-il le pas sur tout autre forme d’activité si cela s’avère possible?

L : Nous souhaitons utiliser un maximum l’EP pour le démarchage et commencer à toucher le plus de programmateurs possible. Nous espérons aussi qu’un titre pourra passer de manière fréquente sur une radio nationale. 

Actuellement, nous sommes surtout en train de préparer l’année prochaine, et préparons dès maintenant le premier album du Duo pour 2014 en home studio.

Mon plus grand souhait c’est de toujours prendre autant de plaisir à faire les choses.

Site officiel Duo des Falaises

Photo avatar: Fotogresse