Nasteen s’offre la Lune…

0
735
Organisée par l’ISAM et son BDE, la soirée du 30 janvier mettait en lumière un groupe du cru, Nasteen, dont la tenue scénique n’est plus à démontrer et qui a, pour le coup, brillé de mille feux.

Mais avant cela, soulignons la performance des deux “ouvreurs”: MILF, au funk-rock bien troussé, et AcrossTime dont la pop puissante, toutefois un peu convenue, a pu générer une entrée en matière intéressante. Suivie donc de l’electro-rock groovy et incoercible, dansante, d’un Nasteen au sommet.


Nasteen

Armé d’une série de titres de haute volée, le quintet amienois semble en effet, depuis l’été et une prestation déjà élevée au Lézard Jaune, avoir franchi un pallier supplémentaire. Mature, créatif et abouti, il rejoint les Sobo au rayon d’un territoire cold et incitant aux trémoussements, sous l’impulsion d’une electro bondissante que dopent des assauts rock. Court mais marquant, son set du soir l’aura imposé comme un espoir déjà passé au statut de talent confirmé, suscitant l’enthousiasme parfois débordant d’une foule acquise et conquise. De nature à lui autoriser l’espoir de scènes plus significatives encore, son concert Lunaire laissera un souvenir durable, révélateur d’une évolution à prendre en compte.

Belle réussite donc, à mettre à l’actif de la troupe emmenée par Adrien Penhouet et de l’Isam, qu’on espère voir renouveler ce genre d’initiative.

Photos William Dumont.