Metisolea au Krakatoa Dec 2012

0
1242
Metisolea
Vendredi 14 décembre 2012
Krakatoa (33)
_______________________________


Depuis 2008, sortie de leur deuxième album “La chute et l’envol.2” nos amis de Metisolea ont beaucoup tourné.

Des dates en France, en Belgique et en Allemagne à plusieurs reprises en 2009, quelques dates au printemps, mais surtout une tournée de 18 dates outre Rhin dont une en Autriche et une autre en République Tchèque, aventure qu’ils renouvelleront avec leur R.E.D Tour en Avril 2011 et le German TOUR en octobre et novembre 2012.

Ils n’auront pas boudé la France pour autant, mais, je sais pas vous, mais moi, j’avais hâte de les revoir fouler les planches bordelaises.

D’autant que la sortie du troisième album “Rumbo a donde sea” se faisait attendre depuis quelques mois.

Rien de tel que cette date du 14 Décembre programmée par Metisolea pour nous présenter ce dernier né.

C’est donc un plateau de 3 groupes qui nous a été proposé.

Une entrée à 10 € avec l’album offert.

Je ne vois pas trop quoi demander de plus …

Et pourtant…

La première partie sera tenue par JEREMIE MALODJ’, pour les fans de Metisolea ou encore Duende, la présentation n’est pas utile, suivi de SOUL REVOLUTION.

Ce soir, le Krakatoa sera malheureusement un peu boudé, difficile de comprendre si on se rappelle du plateau proposé, du prix demandé.

Je dirais qu’environ 300-400 personnes auront fait le bon choix, le choix de venir découvrir de nouveaux sons.

Allez, trêve de blabla, venons en au concert, vous êtes là pour ça.

La lumière s’éteint après un changement de plateau.

La scène du Krakatoa est pile ce qu’il faut pour accueillir les sept membres du groupe.

Des ombres bougent sur scène, le public crie timidement son impatience…

L’intro laisse rapidement place à “Lejos de Aqui”, morceau connu de celles et ceux qui ont suivi de près les news diffusées par Metisolea ces derniers mois.

Nous voilà donc loin d’ici très vite, embarqués dans un nouveau voyage comme sait si bien le faire Metisolea.


“Kumsa” suivi de “Mar de Manos” nous feront faire un bonù en arrière de quelques années. Ce titre du deuxième album “Mar de Manos” ou nous prenons toujours autant de plaisir à profiter du savoureux mélange entre la voix rauque d’Alex et le chant doux de Laure.




Ajoutez à cela un accord parfait entre les cuivres proposés par Laure et Simon, un rythme entrainant, un guitare sèche menée de doigts de maîtres par Marc, nous voilà embarqués par ces sons venus d’ailleurs.


Le public, bien que visiblement embarqués aussi dans ce voyage, reste assez timide, voire distant parfois.


Les multiples tentatives d’Alex ne suffiront pas a le faire se lâcher complétement. Le public bordelais aurait-il pris peur en voyant que le concert était filmé ? ça aurait justement été le moment de se montrer présent.

Quoiqu’il en soit, Alex n’est pas de ceux qui abandonnent aussi vite.

Arrive “Espero”, en version revisitée pour l’occasion. Rythme ralenti, plus calme (trop calme ?). Pour ma part, j’ai eu du mal à retrouver la touche “rock” que je trouvais si sympa sur ce morceau, devenu pour le coup un peu trop lissé.

On sent l’énergie sur scène, mais je sais pas, comme si elle avait été retenue par on ne sait quoi.

Pourtant les frappes de Paul se font franches et présentes, Guillaume à la basse est aussi très démonstratif. Scéniquement moins “présent” que Bilou, mais il apporte aussi du nouveau et plein d’énergie.

Alors je ne saurais trop dire.

En parlant de Bilou, le voilà sur scène pour “No Flag”, un des morceaux pêchu du nouvel album, morceau qui lui va comme un gant. On le retrouve comme il a toujours été. Il saute partout, est présent partout sur la scène, nous assène de son énergie à chaque corde pincée.


Une nouvelle invitation au voyage avec “Come with Us” suivi de “Buleria Mestiza” morceau ou l’électronique de Lucas est très présente.



Ce sera d’ailleurs l’occasion de quelques surprises sur scène, avec des invités, dont Kuky Santiago qui prendra la place habituellement tenue par Vanessa pour nous faire une belle démonstration de Flamenco.

La fin du concert sera sur les terres de l’album à sortir avec “Estocada” et “Perdido” pour finir avec “Correr Y No Ver” extrait de “La chute et l’envol.2” ou nous profitons une nouvelle fois de la douce voix de Laure en Intro comme pour finir ce beau voyage en douceur.

Après avoir quitté la scène quelques minutes, ils reviendront pour un rappel de deux morceaux.

“From Path To Tracks”, morceau mélangeant les styles, à l’électronique assez présente où nous retrouverons Lion Of Bordeaux de SOUL REVOLUTION. Et enfin “La Forêt des Songes”.

Une soirée sous le signe de l’échange humain même si le public s’est parfois fait remarqué par sa timidité.


Un grand merci aux Metisolea, au Krakatoa, à La calle sueña ainsi qu’à Rock & Chanson
pour cette soirée très très sympathique.


La page Facebook de Metisolea

______________________


Photos : Tfred
Sa page Facebook
Sa Galerie Flickr
______________________