Foule énorme et enchantée pour Pony Pony Run Run à l’Ouvre-Boite de Beauvais…

0
481
Grosse date pour un Ouvre-Boite beauvaisien dont la prog’ est de toute façon louable, et premier constat à l’arrivée: la foule des grands jours est présente et ce, bien avant le début même de la première partie. Très féminine comme l’était celle qui plébiscita Two Door Cinema Club au 106 de Rouen, elle inspire autant la surprise et l’interrogation (l’effet de mode?) que le respect et pour l’occasion, c’est celui-ci qui prédominera au vu de l’accueil réservé aux excellents Sobo, amienois cold-wave dont j’ai souvent vanté les mérites en ces colonnes et qui se rendent régulièrement auteurs de prestations solides.

Ce fut une fois de plus le cas, et on continuera à suivre attentivement l’avancée, matinée d’inventivité, du quintet picard qui multiplie les dates aux côtes de grands noms sans avoir à pâtir de la comparaison. Quand bien même la tête d’affiche se nomme Pony Pony Run Run et officie dans une salle de toute façon conquise à l’avance.

Sobo

De ce fait, les nantais n’auront guère à forcer leur talent et s’ils disposent sans conteste d’un ensemble solide en termes de tubes electro-pop et assurent comme il se doit un show de bonne tenue, on repassera pour la surprise et l’innovation. Le trame du set reste inchangée ou presque, Hey you est bien évidement joué en toute fin de gig et…ça suffit amplement, l’enthousiasme délirant de la gent féminine étant de plus accru par l’anniversaire d’un des membres du groupe. Tout cela tient la route, mais donne l’impression d’un évènement préprogrammé. Attendons donc la suite et d’éventuels apports pour en juger et pour l’heure, profitons donc d’un concert de belle facture sans s’avérer miraculeux, et, espérons que le phénomène se reproduise, d’une salle copieusement garnie de jeunettes dont le bonheur donne une idée très précise de l’impact de la formation du soir sur la Jeunesse de notre pays.

Pony Pony Run Run

Photos William Dumont.