Death Cab for Cutie @ Krakatoa

0
1293

Par Joseffeen et Amenina

version anglaise


Nous avons interviewé Nick Harmer, le bassiste de Death Cab for Cutie, avant le concert du groupe au Krakatoa le 7 juin 2012.

voir les photos du concert

le site de Death Cab for Cutie

le facebook de Death Cab for Cutie


Muzzart : Vous venez juste de faire une tournée avec le Magik Magik Orchestra, c’est bien ça? 

Nick Harmer  : Ils ont enregistré 2 morceaux avec nous sur notre album Codes And Keys et c’est comme ça que nous sommes devenus amis.  Nous sommes restés en contact par la suite et nous avons lancé en l’air l’idée que Mina (qui gère plus ou moins l’orchestre) pourrait écrire des arrangements pour certaines de nos chansons sur lesquelles il n’y avait jamais eu d’arrangements de cordes auparavant. Et puis on s’est dit qu’on pourrait faire une vraie tournée ensemble. Nous n’avons pas beaucoup changé notre façon de jouer sur scène mais nous les avons laissés ajouter des cordes sur nos morceaux et créer des parties instrumentales. Ils ont trouvé de nouvelles mélodies à intégrer aux chansons. Ça s’est fait naturellement. La façon dont ils ont su s’adapter au groupe et à notre manière de jouer en live prouve à quel point ils sont de vrais professionnels. C’était un cadeau spécial pour les fans et c’était aussi passionnant pour nous que pour eux puisqu’en tant que musiciens classiques, ils ne se retrouvent pas souvent en  tournée avec un groupe de rock.


Muzzart : Quelle a été la réaction de vos fans?


Nick : Je ne peux pas vraiment dire mais, à part un concert, toutes les dates étaient à guichets fermés. En tout cas, c’était génial pour nous parce que nous avions l’impression de jouer les morceaux pour la première fois, même des chansons comme “Soul Meets Body” que nous avons jouée des milliers de fois. Il me semble que cette tournée a bien plu à nos fans.


Muzzart : Sur cet album, vous avez essayé de nouvelles choses au niveau du son, n’est-ce pas?


Nick : Ce nouveau son vient surtout de claviers, de samples et de boucles que nous pouvons facilement recréer avec les instruments habituels. De toute façon, nous n’avons jamais particulièrement cherché à faire des concerts qui sonnent exactement comme nos albums. Nos concerts sont peut-être un peu plus extravertis et énergiques que nos albums qui sont une peu plus introvertis et calmes. Je trouve que les deux fonctionnent bien.


Muzzart : Quels sont les morceaux que tu aimes le plus jouer en live?


Nick : “Doors Unlocked and Open” est devenu un standard pour nous. Nous le jouons quasiment tous les soirs depuis la sortie de l’album et j’adore le jouer. La ligne de basse et super, rapide et correspond bien à l’énergie du groupe sur scène. Grâce à sa mélodie, c’est une des chansons qui peuvent facilement plaire à des gens qui ne nous connaissent pas. C’est sans hésiter un de mes morceaux préférés.


photo de Danny Clinch


Muzzart : Vous avez récemment mis en ligne un clip du morceau “Underneath the Sycamore”…

(voir les vidéos de Death Cab for Cutie)


Nick : C’est un des deux morceaux dont Chris Walla a écrit la musique. Le clip a été réalisé par un groupe d’artistes de Los Angeles qui s’appelle Walter Robot. Ils ont aussi fait le clip de “Grapevine Fires”. J’aime beaucoup leur univers visuel. C’est très stimulant de travailler avec tous ces photographes et réalisateurs. J’ai toujours apprécié que différentes disciplines artistiques se croisent, que ce soit un film et de la musique ou de la photo et de la peinture.


Muzzart : Et puis tu as travaillé sur le clip de “Home is a Fire”…


Nick : C’est une idée que j’avais en tête. J’en ai parlé à un de nos amis, Shepard Fairey qui est un graffeur. Nous avons décidé de le laisser dessiner ce qu’il voulait et de le filmer puis nous avons découpé la vidéo et créé cette narration impressionniste tournée à Los Angeles.


Muzzart quizz :


Muzzart : Quel est le meilleur endroit pour écouter de la musique?


Nick : Ma voiture. C’est très américain comme réponse! (rires). C’est valable pour le train ou le bus aussi. J’aime bien qu’il y ait un cadre, cela me donne l’impression de regarder un film par la fenêtre. J’aime le calme dans la voiture. C’est un peu comme avoir une bande son sur laquelle ta vie défile. A chaque fois que j’ai un nouvel album que j’ai très envie d’écouter; j’ai toujours le même rituel : je pars pour une longue balade en voiture pour l’écouter. Aussi embarrassant que cela puisse être d’avouer ça, c’est vraiment quelque chose que j’aime faire.


Muzzart : Quel est le tout premier album que tu aies acheté?


Nick : Je me souviens que, quand j’étais petit, le tout premier album pour lequel j’ai économisé mon argent de poche, c’était Pyromania de Def Leppard. J’étais à l’école primaire à l’époque. Je trouvais que c’était le groupe de rock le plus cool du monde. J’écoutais la cassette et je rêvais de faire partie du groupe.


J’ai acheté mon premier CD beaucoup plus tard. Je n’ai commencé à acheter des CDs qu’au milieu des années 90. C’était Laughing Stock ou Spirit of Eden de Talk Talk. Cet album avait tant d’importance pour moi. Je l’avais en cassette mais ne l’avais jamais encore vu en Cd alors je pensais que c’était quelque chose de rare. C’est à partir de là que je me suis mis à racheter toute ma collection de cassettes sous forme de CD.


Muzzart : Quel est l’album le plus précieux de ta collection?


Nick : Pendant longtemps, le graal de ma collection, c’était Laughing Stock de Talk Talk. Cet album n’était pas vraiment sorti en vinyle mais il y en avait quelques uns en circulation dans le monde. C’était très difficile à trouver. C’était devenu le joyau de ma collection parce que j’en ai trouvé deux exemplaires pendant nos tournées et pendant longtemps c’était un vrai trésor pour moi. Il est ressorti depuis et on le trouve partout mais j’en étais tellement fier…

___________________________________


Merci à Death Cab for Cutie

Merci aussi au Krakatoa