Iori’s eyes – Double soul

0
940
Duo basé à Milan, Iori’s eyes met en place une sorte de trip-hop/dub prenant, qui peut rappeler Portishead (Winter olympics), s’avère souvent intéressant, doté d’atmosphères bien conçues et plages acidulées qui font mouche (Something’s comin’ over me), le tempo sortant à l’occasion de sa délicieuse torpeur pour nous faire visiter des contrées “autres”, plus agitées.

Une voix “dreamy” et des arrières-plan sombres (In love with your first side (featuring Aucan), excusez du peu!), complètent le tableau et les séquences de ces derniers font de même de façon efficiente et de façon très nette, Double soul instaure des trames dont on s’éprend vite.

C’est le cas entre autres sur le spatial Why here she is? et le côté “nuptial” du tout ne le rend que plus attachant encore. Dès le début, Wake up friend génère cette légère addiction par son avancée presque inerte, bien ornée, haut perchée, avant qu’All the people outside are killing my feelings, au décor sobre et de choix, ne confirme l’effet décrit. Qui perdurera jusqu’aux derniers instants d’un album aux nombreux atouts décisifs, dont la ligne de basse et les vocaux entremêlés de Bubblegum, à la Tricky. L’artiste de Bristol faisant partie des influences bien, digérées de Iori’s eyes, qui a par ailleurs partagé la scène avec des groupes tels que Blonde Redhead, Local natives, !!! (Chk Chk Chk) ou encore The Wild Beasts.

Belle surprise donc, venue encore une fois d’Italie, que ce Double soul envoûtant, aux conséquences “mentalement approuvées”.