Gojira et Gorod au Krakatoa

0
2039
Gojira et Gorod
Mercredi 16 Mai 2012
Krakatoa
_______________________________


La page Facebook de Gojira
La page Facebook de Gorod

Ce 16 Mai, une grosse soirée était annoncée au Krakatoa.
Après des rumeurs ayant trainé sur la toile a propos d’un sold-out quelques jours avant le grand jour on savait d’avance que la salle serait bien remplie.

Le public bordelais ne décevra pas et se déplacera en masse pour accueillir deux groupes “du coin”.

Nos amis landais de Gojira,  qui n’étaient pas revenus aux “sources” depuis Février 2009, étaient attendus de pied ferme.
Pour cette soirée, Base Production aura frappé fort en programmant les fabuleux Gorod en première partie.

La sortie de leur album  “A Perfect Absolution” avait sonné déjà très fort, et annonçait un concert des plus énergiques pour ne pas dire violents…

L’arrivée sur scène de ce Quintet Bordelais a mis directement tout le monde d’accord.

Le public n’a pas attendu le deuxième morceau pour hurler sa joie.
Les frappes de Samuel, accentuées par les cordes de Benoit à la basse, rythmaient les sauts, pogos et autres slams dans la fosse déchaînée.

Julien qui comme a son habitude donne tout sur scène, et même plus, proposera a ce public déjà conquis de transformer la salle en scène de guerre.
La salle se coupe en deux, et le deux camps s’affronteront dans un Wall Of Death rappelant a quel point ce soir, personne ne s’est déplacé pour faire la sieste.

Pour pimenter la soirée, Gorod nous avait prévu une surprise.
La présence de Guillaume qui prendra place sur scène pour faire deux morceaux avec Julien.
Guillaume, c’est tout simplement l’ancien Front Man du groupe.

Le cocktail détonnant proposé par nos amis Bordelais aura permis d’assurer une salle plus que chaude pour Gojira.
Un set très musclé, très technique et qui aura été rondement mené de A a Z…

La demi-heure de battement nécessaire au changement de scène ne sera pas de trop.
On entend ici et là chacun qui y va de son commentaire.
Entre celui qui voit dans cette prestation la confirmation de ce qu’il avait déjà vu dans les précédents live du groupe; ou encore celle qui a pris une énorme baffe et doit encore se demander comment elle n’avait pas encore écouté le son de Gorod…

Alors si toi qui me lis, tu te dis, mais c’est qui ces Gorod, files, courts, voles…. et vas écouter… vas écouter… VAS ECOUTER !!! 🙂

Place a présent au Set de Gojira.
Le décors change, nous voilà face à la batterie de Mario. Cette dernière est en hauteur et ultra éclairée. Plutôt plaisant pour rapporter des souvenirs 😉

Malgré la pause, le public est toujours aussi chaud et prêt a en découdre. Et ce ne sont pas les martellement de Mario qui mettront fin a leur motivation.

C’est sous une lumière bleue que les frères Duplantier, Christian et Jean-Michel feront leur entrée sur scène avec “Space Time” comme pour nous faire entrer dans un nouvel Espace Temps

La rythmique s’accélérant ensuite avec “Clone”. Comme s’ils voulaient élever le plublic un peu plus haut a chaque morceau du Set, l’emmener vers ce nouveau monde ….

De “From Mars to Sirius” c’est avec “Backbone” que la pression continue de monter. Le public ne s’y trompe pas, et répond à chaque corde grattée.
De son coté, Mario fait parler ses peaux et fait même des jeux de scéne en crachant de l’eau sur ses Toms. L’eau jouant ensuite avec les lumières a chaque coup de baguette….

Des percus venues d’un autre monde sonnent l’heure de “Rememberance” ou nous rechercherons tous ensemble les Clefs du passé.

Arrive l’heure de “Flying Whales” qui, malgrés son intro calme, se vois saluée par la furie d’un public hurlant …

Une fois de plus Gojira fera preuve de sobriété ( je cause pas alcool …) et professionnalisme.
Tout est en place, nickel, rien ne dépasse, un vrai gros groupe, j’ai envie de dire LE gros groupe de Metal Français.

A l’aise aussi bien sur une scène au stade de France qu’au Krakatoa face a son public.
Pour ma part, j’espérais un peu plus d’échange peut-être, mais c’est vraiment pour trouver un truc a redire, car on a plané du début à la fin de set.

Les morceaux suivant s’enchainent….
“The heaviest Matter of the Universe”
“Tron”
“Wisdom comes”
Arrivent ensuite des morceaux plus récents comme “Oroborus”
qui entamera la partie du Set ou se suivent des morceaux tiré du dernier album…

Joe nous annonce ensuite une “surprise”.
Celles et ceux qui traquent le Web pour avoir des infos le savaient déjà, Gojira nous jouera donc “L’enfant Sauvage”, leur nouveau Single extrait de l’album a sortir le 25 Juin prochain.
Suivit enfin par:

“Toxic Garbage Island”
Le trés pêchu “Vacuity” et enfin “Where dragons dwell”

Ce set basé sur pas mal de titres “assez ancien” laisse présager de l’avenir plus ou moins proche.
Avec la sortie de “L’enfant sauvage”, on peu d’ors et déjà s’attendre a un retour de Gojira… 🙂

______________________

Photos : Tfred
Sa page Facebook
Sa Galerie Flickr
______________________


Un grand merci à Gojira, Gorod, au Krakatoa ainsi qu’à Base Production pour cette soirée MEMORABLE.