Gros concert de Lab°, avec les excellents Butch Mc Koy et Admire All, à la Briqueterie…

0
803
En guise de concurrence au débat Hollande/”Lying Sarko” du soir, la Briqueterie amienoise organisait ce mercredi un concert de taille puisque, tenez-vous bien adeptes du rock insoumis, Lab° en était la vedette avec son dub sonique et plus que profitable. L’hanté Butch Mc Koy et son acoustique habitée, puis Admire All, le groupe qu’il forme avec deux membres de…Lab° justement, y étant également conviés, il fallait donc être présent et le leader d’I Love UFO, seul avec son âme et une guitare brute ou sensible, et très expressive à l’instar de sa voix, n’a eu cure du peu de personnes présentes, jouant un set de toute beauté, aussi subtil  que caractériel, coloré ou assombri par la passion que l’artiste met dans son jeu. Superbe moment d’intimité troublante et troublée et magnifique introduction, donc, à l’évènement en question. On succombe devant la beauté sauvage de ses compos, sa confondante sincérité et l’introspection qu’engendre son gig, merveilleux.


Butch MCCoy

A l’issue de ce temps fort, Butch reste en place et, accompagné par deux Lab°, met en scène un Admire All décapant, à la noise psyché jouée avec rage. L’auteur de bien bons albums, cette fois à la guitare électrique et accompagné par deux éléments tout aussi déviants, insoumis et talentueux que lui-même, se distinguant en cette occasion grandement dans un registre plus belliqueux, à l’émotion plus “amplifiée” et plus explosive. Dans un créneau qui doit entre autres à Sonic Youth (les six-cordes noisy et les intonations vocales, sur Naked chin par exemple) et étale d’impeccables compositions, agrémentées de passages psychés (Kill the city) Admire All crache les décibels et une jouissive sauvagerie sur un public un peu plus fourni, qu’au début de la soirée, véritable privilégié qu’il est d’avoir pu assister à une tel spectacle. Et qu’il demeurera pour Lab°, magistral, à la “noise-dub expérimental”, pour résumer modestement sa portée, unique. Ceci après, en interlude, l’electro de Greg “Tungstène“, musicien lui aussi plus qu’aguerri et performant dans tous les projets auxquels il prend part.

Admire All

Les  angevins imposant une série de morceaux massifs, soniques, complètement uniques et façonnés par leurs soins, déjà jouissifs dans leurs élans instrumentaux et plus encore lorsque le chant, remonté, se fait entendre. Rock saves musicians, dit l’un de leurs titres; ce soir, c’est Lab° saves us, aidé dans sa tache par une imprenable série de “ritournelles” aux basses lourdes mais groovy, qui couplées aux percus engendrent des rythmes lestes ou trépidants zébrés de grattes “wild”. ou plus finaudes Une foule de sons ingénieux émane de leurs outils, pères d’un genre dont l’influence première est…Lab° lui-même. Ce quintet en live, c’est l’assurance d’une gifle retentissante et dont on se garde bien d’effacer les traces, chanceux qu’on est de se l’être fait administrer et le concert de ce soir, époustouflant, aura porté aux anges le maigre public de la Briqueterie, qu’on espère, ses affiches le méritent, plus garnie sur ses dates à venir.


LAB

Photos William Dumont.