Pete Doherty pose un lapin à la jeunesse rouennaise…

0
982
Pete Doherty, bancale idole d’une jeunesse n’ayant cure de ses fréquents excès, était en ce jeudi d’octobre à l’affiche du 106, qui avait donc une fois de plus mis les petits plats dans les grands et, pour l’occasion, invité trois jeunes groupes à se produire. Ce qui a permis au public, massivement venu pour l’ex-Libertines, de nouvelles découvertes à prendre en compte.


The Spark Shiver

Puisqu’au bout d’une attente interminable,  l’Anglais a refusé de monter sur scène, ce sont donc ces trois formations; The Spark Shyver, réduit à un duo mais attrayant avec son rock bluesy rétro, teigneux et bien relifté, Marie-Flore, jolie jeunette au folk-rock à la fois nerveux et délicat, dotée d’un bel humour et d’un joli filet de voix (Trapdoor, magnifique), mais aussi d’un jeu de guitare fin et racé, l’instrument, de taille, contrastant d’ailleurs de belle manière avec la silhouette menue de la demoiselle, et Grand Guru, membre de City Hunter et proposant un one man band déglingué et décapant du plus bel effet, qui ont pour ainsi dire sauvé la soirée.


Marie-Flore

Sorte de 106 Experience non-voulue, finalement, celle-ci nous aura au moins permis de vivre de bon moments en compagnie de ces jeunes gens, avant la déception et l’ “ovation” reçue par l’annonce de l’annulation de Pete. Le public quittant les lieux, finalement, en n’ayant pas l’air si surpris que ça, le bougre lui ayant déjà joué ce tour il y a quelques temps au Zénith de cette même ville.


Grand Guru

Inutile d’épiloguer, retenons avant tout la qualité de leurs prestations respectives et l’imminence de dates plus qu’attrayantes que les intéressés auront, eux, la décence d’assurer.

Photos William Dumont.