Une 106 Experience de rentrée fougeuse et révélatrice

0
1522
Après les effluves psyché du vendredi précédent, le club du 106 rouennais accueillait en ce mardi 20 septembre une nouvelle 106 Exp., laquelle mettait en scène trois talents locaux ou régionaux: City Hunter et son rock colérique et spontané, Ich Bin Doktor et sa fougue rock matinée d’accents british et pour finir, les intonations 90’s noisy à souhait de Poisson Poney.

Une fois encore, cette soirée en marge de la programmation du 106 s’en est avéré être le parfait prolongement et nous a permis la découverte de trois formations aux registres différents, avec pour trait commun une énergie porteuse et un registre de qualité.



City Hunter

Le rock Stoogien de City Hunter donc, porté par une révolte “de jeune adulte”, nous a d’abord mis sur la bonne voie, celle d’une formation à la fois calée et cahotique, jouant avec la rage et sans fausses poses. Riffs sévères, tempo frénétique ou plus leste, élans bluesy malmenés (Hoove!) et bonne maitrise générale ont généré le premier moment plaisant d’une nouvelle “Exp.” que Ich Bin Doktor, au jeu de scène particulièrement visuel et spectaculaire, osé, complètera ensuite avec maestria. A la fois mélodieux et porté par une vigueur débridée qu’enjolivent ses ouvertures poppy tout droit venues de la perfide Albion, le groupe aura lui aussi apporté la preuve d’un talent dont on attend désormais, tout comme pour leurs collègues et prédécesseurs, qu’il prenne forme de façon définitive et plus affirmée encore sur le plan scénique et discographique. Leurs apparitions valent en tout cas le coup d’oeil et rien qu’après ces deux venues sans failles, l’heure était au contentement au sein du public, d’autant plus satisfait qu’outre la qualité musicale de l’évènement, celui-ci est gratuit.


Ich Bin Doktor

C’est donc à Poisson Poney qu’est revenu l’honneur de clore les débats, le trio “from Rouen” s’en chargeant en nous gratifiant d’un rock 90’s aussi noisy que changeant dans ses rythmes, jouissif pour qui apprécie tout ce qui touche de près ou de loin à cette vague. Le t-shirt “Sebadonut” du chanteur ne trompant d’ailleurs pas sur le contenu, digne entre autres de la formation de Lou Barlow. Lucky, explosif, ou Ashview heights, en parfait alliage mélodie-force de frappe, auront par exemple largement crédité le groupe et par extension la scène normande et rouennaise. Double poney, lui aussi superbement équilibré entre passages “sages” et bourrades soniques, venant comme nombre d’autres compléter ce dernier concert de la soirée avec un pouvoir d’ “accroche” certain.


Poisson Poney

Très réussie donc, cette 106 Experience laisse augurer d’autres éditions à venir au cours desquelles il nous sera à nouveau d’entendre et de découvrir les fleurons d’un vivier local particulièrement fourni et probant.

Photos William Dumont.