Vitas Guerulaïtis – Vitas Guerulaïtis

0
805
Trio de frappadingues français ayant migré vers Bruxelles, Vitas Guerulaïtis trouve sa place dans un créneau expérimental et déjanté, loufoque et malgré cela inventif et singulier. On évoque à leur égard Liars, Dog Faced Hermans et These new Puritans et il semblerait que la folie qui se dégage de leurs compos les positionne, en effet, à la croisée de ces formations décalées. Entre krautrock, brisures de rythme, vocaux dingos et sonorités tout aussi barrées, ce premier jet éponyme trouve un équilibre dans la déjante et l’absence de structure reconnue.Il éprouve sur la durée mais captive et fait preuve de caractère dès Ben Hur, saccadé, affolé, qui rappelle ?Alos, projet de l’Italienne Stefania Pedretti, dans l’esprit. Repères basiques, le bien nommé, confirme David Costenaro, Célia jankowski et Ismaël Colombani dans leur adresse à dresser des édifices sonores brinquebalants, jamais conventionnels, loin s’en faut, et tenant debout au beau milieu de la tourmente.

Cela vaut aussi pour les longs formats (Panda géant et sa seconde partie dépaysante, Quinze août), qui déroutent autant qu’ils retiennent l’attention et imposent un panel de climats et de sons ahurissant. Des voix enregistrées s’ajoutent à cet intriguant canevas, dont on s’entiche tout en courant simultanément le risque de s’en défaire, lassé par l’exigence de l’écoute. Mais le jeu en vaut la chandelle et dès lors qu’on a pris la mesure du tout, heureusement de durée mesurée, il va de soi qu’on dispose d’un ouvrage consistant, qui se dévoile au fil des écoutes et qui, s’il demande patience et effort d’assimilation, s’impose comme l’une des découvertes de cette rentrée. Des mélodies chatoyantes éclaircissent la trame (Méchante armée) et finalement, l’OVNI sonore enfanté par les trois musiciens franco-belges réjouira durablement les oreilles les plus averties.

Un album difficile à appréhender donc, mais, à l’instar de bon nombre d’opus de la même trempe, de plus en plus intéressant au fur et à mesure des détours qu’on lui accordera.