Mnemotechnic (+ Im Takt)

0
2209
Affiche exclusivement brestoise,  et étape d’une tournée commune valant le détour, la soirée unissant Im Takt et Mnemotechnic était l’occasion pour le “peuple” amienois de découvrir dans les conditions du live, où ils se montrent régulièrement performants, ces deux formations aux styles originaux.


Im Takt


Im Takt

Im Takt tout d’abord, dont les sept morceaux presque exclusivement instrumentaux, joués par un trio incluant aussi bien claviers que basse, guitare et batterie, transpirent une belle énergie et puisent leur contenu dans les 80’s autant que dans le rock saccadé de Foals, Trans AM ou encore PVT.
Inclassable, Im Takt fonce, déccéllere, et fait cohabiter organique et synthétique (l’ornement enivrant de Fat Billy) avec un sens du dosage aiguisé. Et si l’énergie prévaut, ses plages offrent des trames pensées, aussi profitables dans leur excès de vitesse que dans leurs penchants plus célestes, basés sur ces claviers dont les effluves 80’s enthousiasment et font bien sur partie des ingrédients décisifs de l’univers des Bretons.


Im Takt

Il en résulte un style inclassable, qu’on ne cherchera d’ailleurs pas à caser tant il se suffit à lui-même et place Im Takt dans la catégorie des découvertes singulières, dont l’avenir sera suivi avec intérêt et les verra étoffer, et personnaliser de façon plus prégnante encore, un set court mais de haute volée.

Ouverture remarquable donc, en attendant, pour confirmation d’un talent déjà largement mis à profit, ces derniers temps, au Chaudron Baveur de Beauvais ou sur cette même scène du Wazoo, le set des Mnemotechnic, quatuor ravageur sur les planches, au post-punk à la Rapture, dansant et puissant, aux gimmicks sonores irrésistibles et doté d’une force de frappe détonnante.


Mnemotechnic

En une dizaine de morceaux dont l’association sur un long format mettrait un sacré coup de botte dans la fourmilière du rock français, Arnaud Kermarrec-Tortorici et ses acolytes, se laissant porter par le flux de leur morceaux saccadés ou plus directs et prenant des poses révélatrices d’une implication totale, ont conquis le maigre public de la capitale picarde, en faisant de plus juste assez pour ne pas dériver ou se montrer excessif. Avec un Party people faisant office de “locomotive” de leur panel, fonceur et instaurant des grattes fines, ou encore Red cat blackout, plus mesuré et tout aussi imparable dans ses sons et ce juste milieu entre les tendances, et de façon générale, tout comme chez Im Takt, une capacité à créer une alchimie juste et unique, personnelle, déjà plus qu’avancée.


Mnemotechnic
Mnemotechnic

Les deux groupes issus de Brest, à la scène décidément foisonnante, affichent une belle identité, une belle complémentarité aussi, dans les conditions du live, et font leur chemin à l’écart des conventions et de tout genre par trop connu ou formaté. Et ce faisant, ils donnent un second souffle au paysage musical de l’hexagone, certes fourni et de qualité pour qui veut bien se donner la peine d’aller dénicher les talents, mais manquant encore de ce type de musiciens à la démarche foncièrement différente.


Mnemotechnic

Photos William Dumont.