Stranded Horse – Humbling tides

0
996
On connait la valeur du label bordelais Talitres; allons-y donc, une fois n’est pas coutume, pour le “name-dropping” attestant de sa fiabilité: The Wedding Present, Rubik, iLiKETRAiNS, Tunng, Scary Mansion, le (swell) de David Freel, Calla ou encore le That Summer de David Sanson y sont par exemple hébergés, selon une logique de diversité et pour une qualité imprenable.

Ceci étant, il faudra aussi, désormais, compter avec Stranded Horse, le projet de Yann Tambour qui, auparavant, drivait les géniaux Encre. Celui-ci a raccourci le nom de son “bébé”, l’amputant du Thee qui le précédait, et collabore avec Carla Palone, de Mansfield Tya, et un violoncelliste lillois nommé Joseph Roumier. Il est également à noter que Ballake Sissoko a participé à l’enregistrement suite à quelques dates communes, ce nouvel album, lumineux, mettant en exergue le jeu de kora de Yann, étayé en certains endroits par une guitare acoustique.

En huit titres dont deux mettent en avant notre langue sans difficulté aucune, et une superbe reprise des Smiths avec ce What difference does it make qui entérine l’habileté des hexagonaux à reprendre la gang de Morrissey (pour rappel, le duo féminin Mensch s’est récemment fendu d’une cover merveilleuse de This charming man), l’Aquitain impose son style, bien à part, et des climats prenants, sereins, que Halos, dernier titre de plus de dix minutes, associe en instaurant quelques passages plus “remontés”, sur le plan vocal, de toute beauté. On s’entiche donc vite de ce folk personnel, dès l’intro de And the shoreline it withdrew with anger, la voix, sensible, faisant effet, à l’unisson avec cette acoustique remarquable.

L’allégorie de Shields prolonge l’envoutement et qu’on soit amateur de folk ou pas, force est de reconnaitre que les atmosphères créées ici ne peuvent laisser de marbre, le violon de Carla les décorant de motifs chatoyants, sur le titre précité par exemple. Les axes déréglés et Le bleu et l’éther mettent en évidence la verve verbale de l’ex-Encre et l’élégance gentiment  perturbée de ses atours sonores, et les longs formats présents sur l’album gardent intact l’impact des paysages musicaux résultant de l’ensemble, dont un Jolting moon marquant, lui aussi. They’ve unleashed the hounds for the wedding et sa voix songeuse, son acoustique une fois encore enjôleuse, se montrant tout comme les autres titres irréprochable, on saluera la performance de Stranded Horse et l’excellence du produit, à placer parmi les petites perles, nombreuses,  issues de chez Talitres.