KATEL – DECORUM

0
1683

Le rideau s’ouvre, les lumières s’allument, la voix de KATEL s’avance.
Ça y est le décor est planté, la cérémonie et son protocole : « DECORUM » le nouvel album de KATEL nous prend au saut du lit, la conscience encore ensommeillée.

Après une première écoute, une ombre plane comme des fantômes, un monde onirique s’ouvre à nous ou en nous, dans lequel la belle voix pure de KATEL nous sert de guide, telle un(e) ange gardienne.

il y a « Quelque chose qui nous suit », quelque chose, un bruit, mais quoi ?
Une étrangeté et puis à l’étage du dessus qu’y a-t-il ? Question existentielle posée dans la chanson « Chez Escher » où se mêlent savamment piano et cordes.

Toujours sur cette verticalité, on a « Vue sur le ring », boxeur, spectateur ou arbitre, le monde est-il un ring ? Peu importe, et puis « Tombé dans l’escalier », courte chanson mais qui provoque instantanément des images cinématographiques.

Et puis il y a « Mon vieil ami », histoire émouvante sur la désillusion, les épreuves, les espoirs perdus et l’amitié.

On navigue dans un monde onirique ou réel, la frontière est toujours très mince, « …au son des cornes de brumes… » ; « Hurlevent » nous amène dans un autre temps, comme si KATEL voulait nous perdre en chemin, brouiller les pistes pour finalement nous happer.

KATEL sait nous faire passer d’ambiances pop rock psychédélique, à des orgues d’église, la musique qui se dessine sous nos yeux, par petites touches s’intime en nous, il ne suffit pas de mettre les potards à 5 heures pour « être Rock » et KATEL nous le démontre avec brio, et « être Rock » n’exclut pas non plus de laisser tomber les mélodies, qui chez cette artiste inclassables s’insinuent en vous, on se laisse surprendre à siffloter des heures après l’écoute.

La production musicale et la réalisation de ce deuxième album sont tenues entre autre par l’un des ingénieurs du son de BASCHUNG, Dominique BLANC-FRANCARD et c’est une merveille.

La voix en étendard, un univers où chaque mot, chaque son semble vous emmener vers une autre rive ; KATEL pourrait bien prendre la relève d’une chanson rock avec sa grande classe.

KATEL – « DECORUM » 2010


DECORUM – VUE SUR LE RING – MON VIEIL AMI – HURLEVENT – QUELQUE CHOSE – TOMBEE DANS L’ESCALIER – CHEZ ESCHER – VACANTE – LE CHANT DU CYGNE – LA BOUCHE – LES PARFUMS D’ETE


Fab’

Son premier album :

« Raides à la ville » (2007)