Carmen Maria Vega

0
1593

La nuit est tombée, l’amphithéâtre de la scène des barriques est plein comme un oeuf, mais qu’est-ce qu’on attend ? Le public sait-il ce qui l’attend ? Un ouragan, une tempête, non tout simplement CARMEN MARIA VEGA.

La lumière se fait et les premiers échanges avec le public, commencent par des insultes, le dialogue est engagé. Carmen Maria Vega maîtrise parfaitement ce jeu du chat et de la souris entre les spectateurs et son personnage scénique.

Avec sa gouaille que rien ne semble pouvoir déstabiliser elle sait charmer son monde et le désarçonner la seconde qui suit.

Les chansons sont toutes prétextes à la comédie, comédie entre le public et les musiciens, mais également les musiciens entre eux.
Les musiciens qui ne sont pas “qu’accompagnant”, mais qui font partis intégrante du groupe “Carmen Maria Véga“, Max LAVEGIE à la guitare et au chant, il compose la majeure partie des chansons du groupe, Alain ARNAUDET à la contrebasse et Toma MILTEAU à la batterie.

La voix est claire, chaude, elle joue sur tout les registres, douce, comme sur “Dessous les toits” ou “En attendant” punk sur les bords sur “Hierarchie” et jazzy aérienne sur la très belle chanson “Finir mon verre“, mais le scat a l’air de ne pas poser de problème non plus à Carmen Maria Vega, un scat entre jazz classique et jazz manouche.

Les histoires de “Menteuse” ou “Les antidépresseurs” avec une drôlerie bien à elle, contrastent et s’enchaînent avec des thèmes très touchants, sur l’alcool et ses ravages, ou des chansons d’amours sans ironie.

Pour finir, “Les gens sont gentils“, le public les bras tous levés, est conquis par cette énergie, l’insolence, la désinvolture et la joie bien ressentie et partagée d’être sur scène, par le groupe CARMEN MARIA VEGA.

A voir absolument !


Album sorti en 2009
Carmen Maria Vega


La menteuse – En attendant – Hiérarchie – Monsieur – Le fourbe – Mia – Dessous les toits – Les antidépresseurs – Bozotomie – Avec mon poto – Finir mon verre – Du jaune – Les gens sont gentils – La chanson française



Fab’