Lawn Factory – After the wind EP

0
1158

Lawn Factory, c’est Maud Nadal, chanteuse au sein des excellents Choice Dainties, qui assure la pratique de tous les instruments et nous régale d’un folk sublime, à l’image de sa voix enchanteresse. Et si Lawn Factory a depuis laissé place à Myra Lee, il reste ce précieux EP et ses cinq morceaux de haute tenue, magnifiquement introduits par ce Oh my knees sombre, doté d’une guitare chatoyante…et de ce chant enjôleur, à la fois fragile et affirmé, duquel émergent de beaux relents d’une jeunesse qui semble porter la demoiselle vers les sommets de la grâce.


 


L’entrée en matière est brillante et Old man, second morceau lui aussi merveilleux, orné de sonorités fines et ingénieuses, assied la valeur du travail de Maud, qui drape ses compos dans un climat clair-obscur remarquable. Simultanément enjoué et presque douloureux, son folk constitue une mise en son aboutie de tranches de vie diverses, à l’image de ce After the wind à l’introduction feutrée, que relaie un chant céleste, pur, dégageant une émotion palpable.


Arrive ensuite le “long format” du EP, A film, illuminé par le chant des oiseaux. Forts d’un pouvoir d’évocation de taille, sobres, les titres de Lawn Factory transportent et incitent à l’apaisement. Ici pourtant, c’est une atmosphère troublée, intrigante, qu’impose la ressortissante de Saint Rémy, par le biais de percussions doucereuses et de sonorités de…xylophone, si je ne m’abuse, l’effet produit, saisissant, faisant pencher la balance en faveur de la demoiselle en ces temps où l’originalité et la singularité du rendu  se font rares.


Les influences sont transcendées, mises au service d’une démarche entièrement individuelle dont résulte un rendu impeccable.


 


Pour conclure, Velib, animé par une guitare boisée et chaleureuse et…cette voix, est-il besoin de le rappeler, de toute beauté, met fin à ce disque trop court, c’est bien là la seule critique négative qui puisse lui être faite, avec le même brio que les quatre autres morceaux, et suscite chez l’auditeur l’envie, impossible à repousser, d’en entendre plus.


 


http://www.myspace.com/thelawnfactory