Interview Great Lake Swimmers

0
1635

Par Joseffeen et ameninaNous avons interviewé Tony Dekker, le chanteur du groupe canadien Great Lake Swimmers, quelques instants avant leur concert à l’Espace Tatry (Bordeaux).

English version


_____________________________________


Muzzart: Votre 4ème album, Lost Channels (Nettwerk), vient juste de sortir et j’ai entendu dire que vous l’aviez enregistré dans des lieux plutôt inhabituels. Tu peux nous en parler?

Tony: On a joué sur une radio canadienne, la CBC, dans une émission qui s’appelle le Vinyl Café et qui est animée par Stuart McClean, un auteur canadien de la région des Mille Iles (Thousand Islands). Le photographe aérien Ian Corestine a entendu l’émission et nous a invités dans les Mille Iles. J’ai pensé que ce serait l’occasion de découvrir la région mais aussi d’y faire quelques enregistrements. Il nous a indiqué quelques endroits vraiment très intéressants. Les Mille Iles, c’est l’endroit où le lac Ontario se déverse dans le fleuve Saint Laurent. Un des endroits qu’il nous a conseillés était un très vieux théâtre, enfin, “vieux” selon les critères canadiens. Aujourd’hui, c’est un centre artistique, le Brockville Arts Centre. Il y avait aussi l’église Saint Brendan’s située au sommet d’une colline sur le fleuve et puis un château sur une île du nom de Dark Island à la frontière de l’Etat de New York. Le château datait du siècle dernier, était immense et mystérieux. C’était super d’enregistrer là-bas.

MuzzArt: Un des morceaux de l’abum s’appelle “Singer Castle Bells”, c’est de ce château-là que tu parles?

Tony: Oui. Nous y avons enregistré quelques morceaux comme “Concrete Heart” et “New Light”.

MuzzArt: Tu cherchais quel genre de son en enregistrant là-bas?

Tony: Le but était d’obtenir un son acoustique naturel. Je voulais vraiment enregistrer dans un endroit spécial dans lequel on obtiendrait une ambiance naturelle, au lieu du genre de son qu’on obtient avec un ordinateur. Je voulais que ça sonne exactement comme à l’enregistrement.

MuzzArt: Vous avez fait un clip très sympa pour la chanson “Pulling on a line”

Tony: Merci! Il est un peu bizarre, en fait.

MuzzArt: Oui, on dirait un film d’horreur avec des enfants.

Tony: (rires) Ce n’est pas moi qui en ai eu l’idée. C’est un réalisateur de Los Angeles, Isaac Rentz, qui a trouvé le concept du clip et je suis allé le tourner à Topanga Canyon, c’est à environ une heure et demie à l’ouest de Los Angeles. Nous avons pas mal tourné de nuit et il y avait cette atmosphère particulière et tous ces arbres hyper sinistres. Ils ont installé plein de  lampes partout. Ça a vraiment été très amusant à faire. Ce n’était pas mon idée de départ mais j’aime bien ce qu’il fait alors nous avons décidé de travailler avec lui.

MuzzArt: Quel clip tu aurais fait, toi?

Tony: Je voyais plutôt un clip avec des gens faisant du motocross sur une dune, vous savez, filmés au ralenti.

MuzzArt: Oui, c’est différent.
Et quels sont tes influences musicales?

Tony: Je n’ai pas l’impression d’essayer de faire de la musique dans le style de quelqu’un d’autre. J’aime la musique mais je n’essaie pas d’imiter qui que ce soit. Ceci étant dit, je pense qu’il y a bien entendu des modèles qui me guident dans ma musique, en tant que singer songwriter en particulier, et la personne qui est en haut de ma liste, tout en haut de ma liste, c’est Leonard Cohen que j’écoute depuis des années. Pour moi, c’est le maître du songwriting, en tous points.

MuzzArt: Qu’est-ce que tu écoutes en ce moment?

Tony: Je viens juste d’acheter le best of des Ethiopiques, c’est une très bonne série en 21 volumes. Je l’ai acheté chez Rough Trade à Londres et je viens de commencer à l’écouter. Ça et le premier album solo de Paul Simon… et puis, j’écoute aussi Sharon Van Etten, une super chanteuse de Brooklyn.

MuzzArt: Après la tournée précédente, tu as travaillé sur une B.O., c’est bien ça?

Tony: Oui, la B.O. d’un film intitulé Song Sung Blue. Pendant la tournée,  j’ai rencontré le réalisateur, Greg Khos, à Philadelphie. Nous sommes restés en contact pendant les mois qui ont suivi et quand il a commencé à travailler sur les dernières scènes du montage, il m’a envoyé le film. J’ai eu un peu plus d’un mois et demi pour m’en occuper. Dès que j’ai vu le film, j’ai eu envie de participer à ce projet. C’est vraiment un très beau film. Il n’a pas encore de distributeur, il a déjà été projeté dans des festivals mais il n’est pas encore officiellement sorti en salles. Je ne fais pas de B.O. d’habitude mais c’est un processus créatif très intéressant parce que, pour un film, on se sert des images, on est obligé de partir de là. J’ai eu la chance de pouvoir projeter le film sur un écran et de développer mes idées musicales en ayant les images devant les yeux. Nettwerk a même fini par sortir la B.O..

Muzzart: Est-ce que le réalisateur t’as expliqué un peu ce qu’il attendait ou est-ce que tu as pu faire tout ce que tu voulais?

Tony: En fait, je travaillais beaucoup avec lui. Je lui envoyais des mix, etc… Il me donnait son avis. Ça a été une véritable collaboration.

MuzzArt: Tu aurais envie de faire d’autres B.O.?

Tony: Peut-être, mais pas pour l’instant, il y a la tournée et puis ce n’est pas vraiment mon truc. Je n’ai pas forcément envie de devenir quelqu’un qui ne fait que de la musique de films.

MuzzArt: Des musiques de pubs alors….?

Tony: C’est ça, la question suivante?? (rires)

MuzzArt: Non, c’était juste pour plaisanter. (rires)

MuzzArt quizz:
MuzzArt: Nous allons à présent passer à des questions plus légères, dirons nous.

Tony: Ok, question numéro 1, c’est parti… (il rit en prenant l’air inquiet)

MuzzArt: Quel est pour toi le meilleur endroit pour écouter de la musique?

Tony: Chez moi, dans mon salon. C’est ce que je préfère. Quand il n’y a plus rien à faire et que je suis ben au calme, je mets un disque sur ma platine.

MuzzArt: Tu fais de la musique pour la gloire? l’argent? pour embêter tes parents?

Tony: Ce n’est pas pour la gloire… Ce n’est pas pour l’argent… Ce n’est pas pour embêter mes parents ni les parents de qui que ce soit d’autre. C’est pour m’élever spirituellement, enrichir mon âme et essayer de mieux comprendre la nature humaine.

MuzzArt: Nous avons aussi une question canadienne…

Tony: Bon ben, on y va… (rires)

MuzzArt: Tu préfères Neil Young, Patrick Watson ou Hawksley Workman?

Tony: J’aime bien tous ces artistes.

MuzzArt: Tu as une préférence?

Tony: Je dirais Neil Young.

MuzzArt: Y a-t-il des artistes canadiens que tu pourrais nous conseiller?

Tony: Oui. Il y a un groupe qui s’appelle Timber Timbre. Ils sont de Toronto. En fait, c’est un mec tout seul mais il joue aussi avec un groupe. C’est tout en haut de ma liste de bonne musique en ce moment. C’est un peu sinistre mais d’une façon positive.

MuzzArt: On écoutera ça. Merci beaucoup. L’interview est terminée, tu vas enfin pouvoir te reposer un peu avant le concert!

Tony: MER-CI! Coupez-moi ce micro! (rires)

_______________________________

2 vidéos du concert

“Everything is moving so fast”

“She Comes to me in Dreams”

_______________________________

Merci à Great Lake Swimmers

Merci aussi à l’Espace Tatry et à Melissa


great lake swimmers live


great lake swimmers live



_______________________________

Merci à Great Lake Swimmers

Merci aussi à l’Espace Tatry et à Melissa